•                                                                     
     

     

    Pensées  et soutien à la famille des victimes de l'attentat de Londres et tout particulièrement à Sébastien Belanger.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le conseil municipal filmé en direct sur Saint Barth TV ! 

     Sondage du mois

     

    ·         Innovation lors du dernier conseil municipal ! Le conseil est maintenant filmé et retransmis en direct.

    ·         Cout : 6000 euros par an.

    ·         Motif de la décision : 

    o   permettre au plus grand nombre d’habitants de regarder le conseil

    o   faire une économie modeste en allégeant le temps passé par les services à la rédaction du PV du conseil

     

    Vous pouvez participer au sondage du mois dans la colonne de gauche.

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • OF du 08 février 2017

    OF du 08 février 2017

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Une amélioration obtenue pour de meilleurs Débats d’Orientations Budgétaires ou échanges sur le BP 

     

     

    CM du 30 janvier 2017

     

    Le Maire et son équipe ont annoncé que dorénavant les documents de travail seraient adressés à tous les conseillers municipaux 3 jours avant le conseil privé sur le DOB et le BP. Cela fait sans doute suite à la posture du groupe  SBRE 2014 (le groupe Saint Barth dynamique avait également la même attitude) qui a refusé de débattre lors du conseil privé du 23 janvier 2017 puisque les documents de travail ont été remis en séance.

    Monsieur le  Maire, lors des vœux aux forces vives   annonçait vouloir  travailler avec tout le monde ! Cela commence donc  par une diffusion des informations en amont de réunions pour permettre à chacun de les consulter, les analyser et les amender.

    Cette annonce positive du Maire et de son équipe est à souligner et à remercier, signant ainsi une réelle ouverture. Les débats seront ainsi davantage  constructifs puisque les chiffres présentés pourront être  étudiés et analysés plus sereinement. Qui sait, peut-être que la minorité verra ses propositions  étudiées !!!

    Les élus  ont  voté  “POUR” concernant la délibération sur le DOB mais soyez rassurés, cela ne veut pas dire que les projets de la majorité sont validés par SBRE 2014, c’est juste pour acter que le débat a eu lieu. (Le DOB semblant trop peu axé sur la transition énergétique, l’accessibilité et trop peu ambitieux pour notre ville)

    La prochaine étape sera le 27 février 2017 après la présentation du budget 2017 : Venez nombreux assister aux débats ! Sinon, vous pourrez visionner les vidéos qui seront réalisées lors des conseils municipaux ! Nouveauté qui permet du gain de temps aux services mais qui coute 6000 euros par an !

    Concernant les autres délibérations du conseil municipal du 30 janvier 2017

     

     Les élus SBRE ont  avons voté “CONTRE” les indemnités des élus et leurs augmentations (augmentation légale de l’indice). Il est demandé  au personnel communal de faire des efforts et par conséquent, les élus doivent montrer l’exemple !  

    Sachez que chaque élu de SBRE 2014 touche 30,89 € net d’indemnités par mois.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Changements au sein des élus SBRE

     

    Changements au sein des élus SBRE

     

     

    Dominique Dumas déménage  après de nombreuses années de résidence  à Saint Barthélemy d’Anjou. Son honnêteté la conduit à démissionner du conseil municipal pour ne pas siéger dans une ville qu’elle n’habite plus. Conseillère municipale de 2008 à 2011, elle était référente CCQ Gemmetrie. Elle était à nouveau conseillère depuis début 2016.Peut être la connaissiez-vous également par ses mandats passés de vice-présidente de l 'APEJ et présidente des parents d'élèves du collège de la Venaiserie. Merci à elle pour son investissement, son travail et  sa droiture. Son humour permettait de travailler en toute simplicité et n’empêchait pas de fortes prises de position. Prise de position très souvent  tournées vers la défense des plus pauvres et de l’environnement. Belle nouvelle vie à elle !

     

    Changements au sein des élus SBRE

     

     

    C’est Bernard Blin qui prend la relève. C’est lui qui, avec l’équipe SBRE , va continuer le défi, pas toujours simple, que SBRE2014 soit une équipe d’opposition investie, présente et constructive. Bernard Blin va apporter son expertise d’ingénieur territorial et de fin connaisseur du secteur artistique.

    Bonne intégration à lui au sein de cette équipe !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Veuillez cliquer sur la photo

    Vœux 2017

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les communes nouvellesLa position de SBRE2014 sur les communes nouvelles 

     

     

     

    Suite à l’article paru le 26 novembre, les élus du groupe de la minorité SBRE 2014 ont souhaité réagir. Lors du dernier conseil municipal, Dominique Bréjeon, le maire avait fait part de la décision de suspendre, pour l’instant, la réflexion sur les communes nouvelles. Dénonçant la mention d’« accord avec toutes les listes» évoquée dans l’article, si les élus SBRE2014 ont bien été invités à exprimer leur point de vue lors d’un conseil privé, ils ne partagent pas les conclusions de l’étude menée par le cabinet KPMG et auraient souhaité la poursuite de cette réflexion. Livrant sa position, le groupe SBRE 2014 regrette dans son communiqué que « l’étude proposée n’intègre pas la ville d’Angers ». Tout n’aurait pas été entrepris pour convaincre le maire de la commune-centre. Par ailleurs « L’étude ne s’est basée que sur le côté financier, or dans le cas de création de communes nouvelles il est important de voir l’histoire entre les communes, les points communs, les besoins réciproques, les complémentarités etc. Ce qui n’a pas été fait et pourrait être l’objet d’un groupe de travail.

    La commune de Trélazé peut offrir des infrastructures intéressantes pour les Bartholoméens, pourquoi ne pas creuser un peu plus la réflexion ? Saint-Barthélemy-d’Anjou est une commune urbaine et si mariage il y a, il doit se faire avec une autre commune urbaine.

    La majorité en place vise le développement de l’urbanisation, pour atteindre les 10 000 habitants et ainsi toucher la DSU (Dotation de Solidarité Urbaine) mais cela n’est que très hypothétique, trop risqué à nos yeux, car non seulement nous ne sommes pas certains d’atteindre cette strate de population, mais les critères d’attributions de la DSU sont aléatoires, même si la commune atteint les 10 000 habitants ».

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Carton rouge !!!

    Carton Rouge !!!

     

           Monsieur Tastard, footballeur en panne de fair-play !

          Par définition, le tacle, acte footballistique sanctionné d’un carton rouge,  est  fait par derrière, visiblement en retard ou avec les deux pieds en avant. 

         A la lecture du magazine municipal à la page 25 consacrée à l’EXPRESSION libre, nous ne pouvons pas passer à côté du Tacle de l’adjoint délégué à l’aménagement du territoire.

    ·         Souligner, en parlant du terrain de foot que certains l’avaient mis dans leur campagne pour  ensuite voter contre, vise sans équivoque les 4 conseillers SBRE ayant voté contre lors de la délibération en conseil municipal.

    Délibération qui date de plus d’un an … acte visiblement en retard

    ·         Rappeler une énième fois le changement de position d’une partie de l’équipe SBRE au moment de faire le point sur les travaux engagés par la commune, est bien un geste fait par derrière. Cet adjoint,  en début d’année était de ceux de la majorité qui affirmait ne pouvoir travailler avec la minorité  que si les conseillers SBRE «  arrêtaient d’écrire sur le blog et de faire des conférences de presse ». Souhaitant sans doute ainsi montrer son ouverture d’esprit, sa capacité à reconnaitre les qualités des élus de la minorité quelle qu’elle soit et à travailler ensemble dans un climat serein respectueux des uns et des autres !

         Ce tacle est finalement une pichenette ! Il suffit pour cela de rappeler pourquoi les conseillers ont voté contre en 2015 :

    - Oui, la réalisation d’un terrain synthétique au stade des ardoises figurait bien au programme du groupe SBRE 2014 et il aurait été réalisé avant la fin de l’année 2014 car l’équipe précédente avait laissé en caisse les fonds nécessaires à sa réalisation et que les études étaient déjà très avancées.

    - Mais ce dossier a été tellement mal géré par la majorité en place qu’il a fallu recourir à trois consultations successives pour aboutir à une réalisation en 2016.

    -  Oui,  dans un contexte budgétaire contraint dès l’année 2015, où il est demandé à tous (associations, services, administrés) de faire des efforts, les élus du groupe SBRE 2014 ont jugé inopportun  de dépenser 731 067 € T.T.C de travaux   plus 53 968,76 €TTC d’études (sans compter les frais à venir d’entretien régulier). Les priorités sont ailleurs : accessibilité, mutation énergétique, gros entretien du patrimoine.   

        Ajoutons à cette position  le principe de précaution. Face aux questions soulevées en matière de santé publique de tels équipements, nous nous réjouissons que certains conseillers aient osé se questionner et mesurer les pour et les contre. Il suffit de lire la presse étrangère pour voir que des pays voisins commencent à interdire la pratique de ses équipements pour se dire que «  oui » il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis … 

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Conseil municipal du lundi 17 octobre 2016

    Cimetière : les tarifs augmentent

     

    Lundi 17 octobre, pour le premier Conseil de ce mandat pour Didier Dohin (SBRE 2014), peu de points étaient inscrits à l’ordre du jour, épuisé dès 21 h.

    CO du 21 octobre 2016

    CO du 21 octobre 2016

     

     

     

    Il n’y a pas eu de débat enflammé, lundi soir, au cours de cette réunion, juste quelques questions montrant que les listes de minorité restent attentives.

    Tarifs du cimetière

    Dès janvier 2017, les tarifs vont subir une augmentation. La plus forte progression porte sur le terrain d’un mètre carré qui va passer de 40 à 50 € pour 15 ans et de 80 à 100 € pour 30 ans, ainsi que sur la case de columbarium qui passe de 250 à 300 € pour 15 ans et de 500 à 600 € pour 30 ans, soit 20 % d’augmentation.

    Le maire a également signalé une nouveauté : « C’est la première fois que l’on vote pour les cavurnes en Conseil municipal ». Le prix de ce petit caveau destiné à recueillir une ou plusieurs urnes funéraires a été fixé à 350 € pour 15 ans et 700 € pour 30 ans. Isabelle Raimbault, tête de liste SBRE 2014 (« Saint-Barthélemy Réussir ensemble », s’est enquis du devenir de la compétence cimetière : « Va-t-elle devenir urbaine et y a-t-il un risque de voir s’aligner les tarifs ? ». « Oui », a répondu le maire, Dominique Bréjeon, lui-même justement vice-président des parcs et jardins communautaires et des cimetières. « Ça devient une compétence agglo, il va falloir tout étudier, c’est très compliqué. Les communes sont très disparates dans leur gestion des cimetières. Toutes les communes ne sont pas aussi régulières que nous. Saint-Barthélemy est vertueux dans ses récupérations de concessions. »

    Eau, assainissement, déchets

    Les rapports annuels 2015 d’Angers Loire Métropole relatifs au prix et à la qualité des services eau potable et assainissement, l’élimination des déchets et le développement durable ont été présentés par Stéphane Lefebvre, conseiller municipal délégué au Développement durable et aux travaux, et ont suscité des questions complémentaires.

    Jacques Lemarquand (SBD) a notamment interrogé sur le schéma directeur des boucles vertes cyclistes et de l’état d’avancement des travaux. Dominique Bréjeon a précisé le calendrier : « Les travaux ont commencé en 2016 avec une priorité sur le secteur Montreuil-Avrillé. Fin 2017, nous irons de la petite gare à Montreuil-Juigné à vélo ou à pied… La Loire à vélo viendra rejoindre la rue Victor-Hugo et un effort sera aussi fait sur la signalétique car beaucoup de gens s’y perdent ! ».

     

     

    À consulter sur angersloiremetropole.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'AUTOMNALE ST-BARTH - ST-BARTH Édition 2016

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les conseillers favorables à l’Oasis

    L’exposition du projet La Canopée bleue en préambule du conseil municipal, lundi soir, a remporté l’adhésion de conseillers toutes listes confondues.

     

     

    CO du 30 septembre 2016

     

    CO du 30 septembre 2016

     

    Pour ce premier conseil municipal public de la rentrée, beaucoup d’affaires courantes étaient inscrites en délibération. D’autres points non portés à l’ordre du jour ont été développés également.

    Le Conseil municipal a été marqué par le décès de Brahim Selhaoui et, rejoint par le public, tous ont observé une minute de silence en début de séance. Colistière de la liste SBRE 2014, Nathalie Hersant a rendu hommage avec beaucoup d’émotion à « l’homme de conviction, à son intégrité, à son implication dans la vie communale et associative… Son parcours avait fait de lui un défenseur intransigeant des droits de l’homme et du citoyen ».

    Installation de Didier Dohin

    Consécutivement au décès de Brahim Selhaoui, un siège devenait vacant dans le groupe désormais conduit par Isabelle Raimbault. Les suivants sur la liste ayant refusé de siéger, Didier Dohin, qui figurait en 14e position sur la liste SBRE 2014, a lui accepté. La répartition en commissions a donc été soumise au vote malgré son absence pour cause de décès familial.

    Quelques réflexions sur l’Oasis

    L’exposition du projet La Canopée bleue par Julie Cabot Nadal des Colibris, mouvement initié par Pierre Rabhi, pionnier de l’agriculture écologique en France (lire CO de mercredi), a remporté l’adhésion de conseillers toutes listes confondues. Cependant, chez SBRE 2014, Isabelle Raimbault a regretté de ne pas avoir été associée à la démarche plus tôt. Dominique Bréjeon a répondu que le rôle de la mairie avait été « de faciliter le projet » et que tous les conseillers seraient associés à l’avancée du centre éco-touristique.

    Un nom pour les rues

    « Il y a rétrocession des voiries à l’agglo, donc intérêt à nommer les rues », a expliqué le maire. Dans les nouveaux quartiers, comme la Reux-Cordelles, les panneaux vont commencer à fleurir en entrée de rue. Les propositions des noms « ont été faites en lien avec une commission extra-municipale », ajoute Isabelle Bailleul-Nithart. Simone d’Anthenaise ou Mail des Combattants de 14-18… Ces propositions évoquent des personnes ayant contribué au développement de la commune ou liées à l’Histoire…

    Habitat/urbanisme

    L’état du portage des réserves foncières (au 31 décembre 2015) par ALM (Angers Loire Métropole) est connu et génère des frais pour la commune, actuellement 35 618 €. D’où la nécessité de commercialiser aux plus vite les parcelles. À l’échéance 2017, « on ne sera pas prêts à commercialiser ces parcelles. Cela risque d’être un peu court », a anticipé Dominique Bréjeon.

    Angers Loire Habitat souhaite vendre 18 logements sociaux, situés rues d’Horgesti et Marc-Antoine-Charpentier. Le Conseil municipal a donc été sollicité pour émettre un avis. Le maire a assuré que ces logements seraient vendus en priorité aux locataires, sinon aux particuliers. Remarquant au passage que « cela aura pour conséquence de modifier un peu notre taux de logement social ».

    Poursuivant sur l’habitat, la municipalité a souhaité mettre en vente trois lots supplémentaires dans le lotissement Ardoises Puy-Heaume secteur ouest. Trois parcelles seront donc créées en face du Clos de la Chevalerie, libres de constructeur.

     

    Prochain conseil municipal le 17 octobre.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Brahim un ami conseiller municipal nous a quité

     

    Brahim un ami conseiller municipal nous a quitté 

     

                       un ami conseiller municipal nous a quitté

                                   On ne perd pas qu'un conseiller, c'était un ami, un homme qui aimait les hommes, avec un grand H, de tout âge, de toute nationalité, de tout niveau. Un homme au service des autres et qui veillait à la défense des droits de chacun . Il avait un engagement pour la commune, et particulièrement au niveau social et éducatif, parfois dans l'opposition, parfois dans la majorité et toujours pour St Barthélémy et ses habitants. C'était un passionné qui s'est investi socialement et pourtant qui a été décrié par un certain nombre de personnes parce que provocateur. C'était un homme social avec en leitmotiv la paix et l'équité sociale.
    Un homme que nous n’oublierons pas.
    Au revoir Brahim, notre Ami et élu de la République. Et qui sait ? Il y a peut être des Centres sociaux au paradis des hommes de paix.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lors de l’enquête publique sur le PLUI , les 5 conseillers municipaux appartenant à la minorité SBRE2014 (DANIEL Laurent ,DUMAS Dominique, HERSANT Nathalie, RAIMBAULT Isabelle, SELHAOUI Brahim)  ont inscrit les remarques suivantes…

     

     

     

    1-    Concernant le Barreau de Trélazé – Saint  Barthélemy  situé au nord de la RD347

     

    Des études de faisabilité environnementales sont programmées .L’ horizon de  mise en œuvre est     «  à définir ».

     

    Ce manque de date butoir dans la réalisation des études est préjudiciable à notre commune et à la sécurité de ces habitants .Le flux routier est à cet endroit important. De plus, le projet  est plus favorable à la  circulation vers la zone industrielle de Trélazé et non aux habitants de Saint  Barthélémy.

     

     

     

    2-    Concernant le plan de zonage

     

     

    Enquête publique sur le PLUI

     

     

    Il y a un secteur avec orientation d’aménagement et de programmation sur une partie du Parc de l’Europe ( partie haute Route d’Angers) . Ce secteur d’aménagement inclut une partie sur laquelle il y a  une «  présence arborée reconnue ». Nous pensons qu’il serait mieux de redéfinir les limites de ce secteur en excluant cette partie présentant une  présence arborée reconnue.

     

     

     

    3 - Concernant toujours le plan de zonage

     

     

     

    Dans le cadre de la création d’une zone d’activités économiques en 2AUy , il semblerait qu’aucun bac de rétention d’eau ne soit prévu ni identifié.

     

     

     

    4 – Concernant l’AOP locale Saint-Barthélemy-d’Anjou  

     

     

    SECTEUR DE MONGAZON : Il est prévu une voirie en boucle à partir de la Rue de Mongazon qui traverserait une propriété privée. Cette future voie est inopportune et coûteuse car ce lotissement (5 maisons) privé a déjà un accès direct à la rue de Mongazon. Renseignements pris, l’accès existant est accessible aux pompiers. Ce sont des investissements injustifiés .De plus, cette orientation donnerait une sortie sur la voie 116 qui est dangereuse.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Edito juillet 2016Nous sommes toujours là !

     

     

     

    A ceux qui s’inquiètent de ne plus voir d’articles sur le blog  de clin d’œil…

    A ceux qui s’en réjouissent également …

    Nous vous donnons de nos nouvelles à l’aube des vacances et des périodes ensoleillées  qui s’annoncent (enfin nous l’espérons)..

    Nous réfléchissons à une nouvelle organisation, pour continuer à   vous tenir au courant de l’activité municipale, à être une veille active de l’action municipale, critique et constructive …mais nous souhaitons aussi trouver le moyen de vous investir pleinement, vous les lecteurs réguliers et occasionnels …le moyen d’avancer grâce à vos remarques..

    Alors nous vous retrouvons à la rentrée de septembre, avec nos propositions et les vôtres si vous en avez !!! il est toujours possible de laisser des commentaires à cet article.

    En attendant, passez tous un bel été, reposez-vous, profitez de votre entourage et à très bientôt…

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    indemnités des élus

     

    CM du 29 mars 2016 

                  

     

     

              Seulement 9 délibérations plutôt techniques à l’ordre du jour de ce conseil du 29 mars ; le Maire espérait sans doute une séance très tranquille ; c’était sans compter sur la détermination des élus du groupe SBRE 2014 toujours mobilisés pour défendre les intérêts des Bartholoméens. La première délibération portait sur les indemnités à verser aux nouveaux conseillers municipaux après les démissions de Mme GUYON et Messieurs ANDRE et PETIT.

     

    Monsieur BREJEON a rappelé en introduction que « Les fonctions d’élus sont gratuites. Une indemnité destinée à couvrir les frais liés à l’exercice du mandat est toutefois prévue par le Code Général des Collectivités Territoriales ». Il faut là préciser que ces indemnités sont calculées en pourcentage de l’indice 1015 et subissent donc les variations de la valeur du point d’indice décidé par le gouvernement.

    Mme HERSANT pour le groupe SBRE 2014 a mis à profit cette délibération pour soumettre une proposition au maire concernant la prochaine revalorisation de la valeur du point d’indice (+0,6% le 1er juillet 2016 et +0,6% le 1er janvier 2017) qui aura donc une incidence sur le montant des indemnités versées aux Maire, Adjoints, Conseillers délégués et Conseillers et donc sur le budget de la Commune : « Gelons les indemnités versées pour montrer la solidarité des élus dans les efforts de maitrise de la dépense publique » Si le Maire en séance a reconnu ne pas avoir pensé à cette possibilité il s’est empressé dès le 1er avril de signifier sa position par mail à tous les membres du Conseil en précisant que compte tenu du faible impact budgétaire (600€/an), et de l’investissement des élus, il écartait donc cette proposition.

    Ainsi il faut  comprendre que le Maire n’est pas prêt à renoncer à une augmentation  9,25 € / mois et ne veut pas priver les adjoints de celle de 3,70 € /mois, les Conseillers délégués de celle de 0,80 € /mois et les Conseillers de celle de 0,20 €/mois. Alors oui l’impact sur le budget de la commune est faible mais à l’heure où les subventions aux associations sont réduites et où des efforts sont demandés à la population, le gel des indemnités des élus aurait sans doute été bien perçu.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Édito avril 2016

    Edito avril 2016           

           Trois démissions, Marc PETIT, Jean Louis ANDRE et Géraldine Guyon se sont enchainées au premier trimestre. Des démissions qui ne sont pas le fruit du hasard mais bien le résultat d’une difficile action en tant que conseillers de l’opposition depuis 2 ans.

                                                        C’est bien une majorité relative dans les urnes qui a permis à Monsieur BREJEON de détenir la majorité absolue au sein du Conseil Municipal,  il n’y a pas lieu de le contester. Mais cette situation aurait dû inciter l’équipe majoritaire à un peu plus de modestie et à un peu plus d’écoute à l’égard des huit conseillers des groupes SBRE2014 et St Barth Dynamique.

    Bien que siégeant dans la minorité, et parce que notre projet de campagne s’inscrivait dans la continuité de la politique mise en œuvre au cours du mandant précédent et parce que Monsieur BREJEON revendiquait l’héritage de Jean-François JEANNETEAU, nous avions imaginé à tort pouvoir mettre nos compétences, exprimées pendant six, voire huit ans, au service de cette nouvelle majorité et donc des Bartholoméens.

    Depuis deux ans, il n’en est rien, nous ne sommes ni écoutés, ni entendus, pire, certains conseillers de la majorité critiquent allègrement les décisions prises entre 2001 et 2014 et nous en font porter la responsabilité, en oubliant que cinq d’entre eux qui aujourd’hui président aux affaires de la commune y ont aussi largement contribué aux cotés de Monsieur JEANNNETEAU et d’oublier aussi que M. BREJEON était aux coté de M. PILET en 2001.

    Alors face à ce constat, notre motivation n’a pas résisté. Nous voulions apporter nos compétences, participer activement. Il n’en est rien, on nous cantonne dans un rôle de figurant, dont les expériences antérieures n’intéressent personne. Il nous a alors semblé souhaitable de laisser la place à nos collègues prêts à s’investir malgré la difficulté. En l’absence d’ambition particulière pour de prochaines élections il est d’autant plus facile de prendre cette décision. Le premier Conseil avec les nouveaux représentants de notre groupe peut vous rassurer : les interventions sur le SCOT, sur le RAM, sur les indemnités des élus rien n’aura échappé à l’analyse.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • « Le sentiment de ne servir à rien »

     

    CO du 07 avril 2016

    Frustration, incompréhension : les trois élus du groupe Saint-Barthélemy Réussir ensemble 2014 reviennent sur les raisons de leur démission.

     

    Les trois démissions au sein du groupe minoritaire Saint-Barthélemy Réussir ensemble 2014 n’ont pas manqué de susciter les interrogations. Les conseillers démissionnaires ont justifié les raisons de leur départ. Pas vraiment une surprise, après deux ans d’une action jugée difficile. C’est la sensation d’être devenus inutiles qui l’a emporté. « Je suis rentré par passion, je suis frustré de ne pas pouvoir servir les Bartholoméens parce que je n’ai pas la parole. On a quand même des années d’expérience, on a des compétences et elles ne sont pas entendues » résume Marc Petit, parti le premier.

    « On a une équipe derrière prête à prendre la relève »

    Géraldine Guyon se souvient aussi d’un temps où ils n’étaient pas dans l’opposition, où tous étaient aux commandes de la commune. « Notre programme s’inscrivait dans la continuité politique du mandat précédent ; dans l’héritage de Jean-François Jeannneteau, on aurait pu se retrouver sur certaines choses… ». Quant à Jean-Louis André, un mot pour résumer : « Démotivé ». Au début « dans la minorité », peu à peu ils ont basculé dans « l’opposition ». « Être dans l’opposition ne me dérangerait pas plus que ça si l’on était dans une autre configuration. J’ai le sentiment de ne servir à rien ! » déclare Géraldine Guyon, celle qui avait été désignée en 2013 pour la succession de Jean-François Jeanneteau. « Je n’ai pas d’ambition politique pour les prochaines élections. Et puis on a une équipe derrière prête à prendre la relève. Le groupe SBRE a du sens encore et la capacité de poursuivre ».

    Tous restent mobilisés derrière Isabelle Raimbault et la nouvelle équipe. « On ne les abandonne pas » promet Marc Petit. « Peut-être les choses se feront différemment maintenant ». Les nouveaux colistiers sauront-ils mieux se faire entendre ? Tous espèrent bien que ces démissions auront provoqué un électrochoc.

    Géraldine Guyon se souvient aussi d’un temps où ils n’étaient pas dans l’opposition, où tous étaient aux commandes de la commune. « Notre programme s’inscrivait dans la continuité politique du mandat précédent ; dans l’héritage de Jean-François Jeannneteau, on aurait pu se retrouver sur certaines choses… ». Quant à Jean-Louis André, un mot pour résumer : « Démotivé ». Au début « dans la minorité », peu à peu ils ont basculé dans « l’opposition ». « Être dans l’opposition ne me dérangerait pas plus que ça si l’on était dans une autre configuration. J’ai le sentiment de ne servir à rien ! » déclare Géraldine Guyon, celle qui avait été désignée en 2013 pour la succession de Jean-François Jeanneteau. « Je n’ai pas d’ambition politique pour les prochaines élections. Et puis on a une équipe derrière prête à prendre la relève. Le groupe SBRE a du sens encore et la capacité de poursuivre ».

    Tous restent mobilisés derrière Isabelle Raimbault et la nouvelle équipe. « On ne les abandonne pas » promet Marc Petit. « Peut-être les choses se feront différemment maintenant ». Les nouveaux colistiers sauront-ils mieux se faire entendre ? Tous espèrent bien que ces démissions auront provoqué un électrochoc.

    Géraldine Guyon se souvient aussi d’un temps où ils n’étaient pas dans l’opposition, où tous étaient aux commandes de la commune. « Notre programme s’inscrivait dans la continuité politique du mandat précédent ; dans l’héritage de Jean-François Jeannneteau, on aurait pu se retrouver sur certaines choses… ». Quant à Jean-Louis André, un mot pour résumer : « Démotivé ». Au début « dans la minorité », peu à peu ils ont basculé dans « l’opposition ». « Être dans l’opposition ne me dérangerait pas plus que ça si l’on était dans une autre configuration. J’ai le sentiment de ne servir à rien ! » déclare Géraldine Guyon, celle qui avait été désignée en 2013 pour la succession de Jean-François Jeanneteau. « Je n’ai pas d’ambition politique pour les prochaines élections. Et puis on a une équipe derrière prête à prendre la relève. Le groupe SBRE a du sens encore et la capacité de poursuivre ».

    Tous restent mobilisés derrière Isabelle Raimbault et la nouvelle équipe. « On ne les abandonne pas » promet Marc Petit. « Peut-être les choses se feront différemment maintenant ». Les nouveaux colistiers sauront-ils mieux se faire entendre ? Tous espèrent bien que ces démissions auront provoqué un électrochoc.

    L’action de la majorité passée au crible

     

    CO du 07 avril 2016                

                           Ces départs ont été l’occasion de dresser un bilan de l’action de la majorité. Si certains chantiers étaient votés depuis le précédent mandat, les élus de Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014 déplorent la façon dont les projets ont été conduits. Ainsi, malgré les alertes de Marc Petit, qui avance une certaine expertise en termes de marchés publics, le stade synthétique aurait dû être réalisé depuis belle lurette. Rejoignant le constat des communistes, dressé l’an dernier, ils passent en revue le programme de campagne de Dominique Bréjeon. La petite gare qui n’avance pas, pas plus que le parc de l’Europe et le Point soleil ? Et au-delà, le RAM dont la reconstruction aurait pu être anticipée… Géraldine Guyon aurait privilégié la transition énergétique, un enjeu jugé prioritaire au numérique. Sans oublier la façon dont a été géré l’arrêt du service d’antenne ! Ils dénoncent le manque de cohérence et d’ambition du projet d’habitat intermédiaire. « La promesse de gestion participative n’est pas tenue » regrette Nathalie Hersant, membre de la commission extra-municipale associée au projet. De son côté, Isabelle Raimbault évoque le peu d’enthousiasme de la majorité à aborder le thème des communes nouvelles et « le manque de vision à long terme ». « Non il n’est pas urgent d’attendre ! C’était un sujet sur lequel les trois groupes auraient pu se retrouver » déplore Géraldine Guyon. « C’était quelque chose de nouveau à construire ensemble ! ».

    Les élus SBRE saluent tout de même quelques réussites comme le succès incontestable de « Fêtons l’été à Pignerolle » et le préau de l’école Jules-Ferry.

    Ces départs ont été l’occasion de dresser un bilan de l’action de la majorité. Si certains chantiers étaient votés depuis le précédent mandat, les élus de Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014 déplorent la façon dont les projets ont été conduits. Ainsi, malgré les alertes de Marc Petit, qui avance une certaine expertise en termes de marchés publics, le stade synthétique aurait dû être réalisé depuis belle lurette. Rejoignant le constat des communistes, dressé l’an dernier, ils passent en revue le programme de campagne de Dominique Bréjeon. La petite gare qui n’avance pas, pas plus que le parc de l’Europe et le Point soleil ? Et au-delà, le RAM dont la reconstruction aurait pu être anticipée… Géraldine Guyon aurait privilégié la transition énergétique, un enjeu jugé prioritaire au numérique. Sans oublier la façon dont a été géré l’arrêt du service d’antenne ! Ils dénoncent le manque de cohérence et d’ambition du projet d’habitat intermédiaire. « La promesse de gestion participative n’est pas tenue » regrette Nathalie Hersant, membre de la commission extra-municipale associée au projet. De son côté, Isabelle Raimbault évoque le peu d’enthousiasme de la majorité à aborder le thème des communes nouvelles et « le manque de vision à long terme ». « Non il n’est pas urgent d’attendre ! C’était un sujet sur lequel les trois groupes auraient pu se retrouver » déplore Géraldine Guyon. « C’était quelque chose de nouveau à construire ensemble ! ».

    Les élus SBRE saluent tout de même quelques réussites comme le succès incontestable de « Fêtons l’été à Pignerolle » et le préau de l’école Jules-Ferry.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Changement de tête(s) dans l’opposition

     

    CO du 02 avril 2016

     

                                De nouveaux élus représenteront la liste d’opposition Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014, dont la chef de file, Isabelle Raimbault, réclame « une vraie ouverture au sein de ce conseil ».

                                Mardi 29 mars, quelques jours après la démission de sa tête de liste, Géraldine Guyon et Jean-Louis André, les nouveaux élus du groupe Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014 ont intégré le conseil municipal. Suivants sur la liste, après l’arrivée de Brahim Selhaoui en février, Laurent Daniel et Dominique Dumas (ex Zerna) -Nadia Gaufreteau n’ayant pas accepté de siéger- ont donc fait leur entrée.

    « Une nouvelle équipe vigilante »

                                Isabelle Raimbault, devenue chef de file, a profité du vote des indemnités, pour rendre hommage aux démissionnaires : « Nous regrettons que leurs compétences n’ont pas été entendues à leur juste valeur » a-t-elle commenté. « Nous souhaitons vous faire part de nos motivations, de notre engagement. Nous demandons une vraie ouverture au sein de ce conseil… On a des valeurs, on a des idées. Ce soir nous vous demandons de faire confiance en une nouvelle équipe vigilante ».

                                Dominique Bréjeon, le maire, a proposé de rencontrer les nouveaux élus et a également confirmé à Isabelle Raimbault sa nouvelle fonction d’élue communautaire. « Une femme remplace une femme et l’autre personne ciblée n’est pas élue » a-t-il justifié. Si les représentations n’étaient encore inscrites à l’ordre du jour, en revanche, les nouveaux investis peuvent assister au travail en commission en tant qu’auditeurs libres.

                               Isabelle Raimbault, devenue chef de file, a profité du vote des indemnités, pour rendre hommage aux démissionnaires : « Nous regrettons que leurs compétences n’ont pas été entendues à leur juste valeur » a-t-elle commenté. « Nous souhaitons vous faire part de nos motivations, de notre engagement. Nous demandons une vraie ouverture au sein de ce conseil… On a des valeurs, on a des idées. Ce soir nous vous demandons de faire confiance en une nouvelle équipe vigilante ».

                              Dominique Bréjeon, le maire, a proposé de rencontrer les nouveaux élus et a également confirmé à Isabelle Raimbault sa nouvelle fonction d’élue communautaire. « Une femme remplace une femme et l’autre personne ciblée n’est pas élue » a-t-il justifié. Si les représentations n’étaient encore inscrites à l’ordre du jour, en revanche, les nouveaux investis peuvent assister au travail en commission en tant qu’auditeurs libres.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Démissions en série au conseil municipal

     

     

    CO du 23 mars 2016

                                            

                                           Après le départ de Marc Petit (numéro 2 du groupe minoritaire Saint-Barthélemy Réussir ensemble 2014) le mois dernier, Géraldine Guyon, la tête de liste ainsi que Jean-Louis André (n° 4) ont annoncé à leur tour leur démission de leur mandat de conseiller municipal. Selon la règle, Nadia Gaufreteau et Laurent Daniel, les suivants sur la liste présentée aux municipales, devraient être appelés à siéger. Autre conséquence de ce jeu de mouvements, Isabelle Raimbault devient le chef de file de ce groupe. La participation aux différentes commissions et les représentations devraient être revues lors d’un prochain conseil. Géraldine Guyon était également élue au conseil communautaire. Pour l’instant, les raisons de cette double démission ne sont pas connues.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    La démission d'un conseiller de la minorité

     

     

     

    Marc Petit, conseiller de la minorité à Saint-Barthélemy-d’Anjou, estime ne pas être entendu.

    Par courrier envoyé mardi 23 février, Marc Petit fait part de sa démission au maire de Saint-Barthélemy-d’Anjou, Dominique Bréjeon.

                                                     « Ni écouté, ni entendu »

    Membre du conseil municipal de la minorité depuis les élections de mars 2014, Marc Petit est membre des commissions Éducation enfance sport, commission d’appel d’offres, jury de concours, commission marchés à procédure adaptée (Mapa) et commission technique paritaire.

    Il écrit « souhaiter se retirer de cette fonction ».

    Il estime avoir de plus en plus le sentiment « d’être ni écouté ni entendu tant lors du travail en commissions que dans celui en séance du conseil ».

    Il déclare à l’adresse du maire « regretter le peu de confiance que vous accordez aux élus des minorités et le peu d’attention que vous portez à leurs propositions ». Et ajoute qu’il prendra les dispositions nécessaires pour transmettre toutes informations utiles à son successeur. Qui devrait être le suivant sur la liste de l'opposition. Cette démission prendra effet à réception du courrier par le maire.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     Edito février 2016

     Débat d'Orientation Budgétaire

     

                                                                        

     

     

                                 L’année 2016 est engagée et le débat d’orientation préalable à l’élaboration du budget nous a été présenté lors du dernier Conseil Municipal du 26 janvier 2016. Cette présentation nous aura permis de voir où sont les priorités de l’équipe majoritaire.

                                 Visiblement la communication s’affirme comme la priorité pour l’année 2016 : 17 % d’augmentation en dépenses de fonctionnement et pas moins de 168 000 € d’investissement alors que seulement 358 000 € seraient consacrés à l’entretien des bâtiments, justifiée par un besoin de mettre à niveau les équipements et de disposer d’outils de communication.

                                 Il nous semble que les priorités sont ailleurs et que l’entretien ou l’amélioration énergétique des bâtiments devraient être une priorité : les besoins sont importants et une intervention renforcée dans ce domaine est bien un investissement pour l’avenir, il est également de notre responsabilité en tant qu’élus d’engager des démarches éco-responsables.

                                 Mais ce n’est pas le choix arrêté par la majorité.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Edito janvier 2016
                                                                    

     

                                                      Vœux de bonne année 2016

     

     

                                       La page se tourne sur une année bien sombre. Chaque nouvelle année est synonyme d’espoir, de joies à venir et de surprises. Alors 2016 ne peut que pour nous tous être  pleine de promesses : respect de l’autre et de ses valeurs, paix, partage, dignité.

    Restons donc optimistes, espérons et surtout soyons des acteurs et participons nous même par des actes du quotidien à la construction d’un monde plus juste et meilleur.

    Les membres de l’équipe SBRE 2014 vous souhaite une bonne et heureuse nouve

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Retour de Conseil

     CM du 23 novembre 2015

     

             

     

               Après une minute de silence en hommage aux victimes de la barbarie et de la haine, le Conseil du 23 novembre s’est engagé dans l’examen des 20 délibérations inscrites à l’ordre du jour. Le groupe SBRE2014 s’est abstenu 18 fois et a voté contre les deux  délibérations relatives aux décisions modificatives des budgets principal de la ville et annexe du THV. Cette attitude a étonné  les élus de la majorité, une adjointe s’est même aventurée à en demander la justification. Les citoyens peuvent légitimement s’étonner de cette attitude.

              Les cinq élus du groupe SBRE 2014, las d’être tenus à l’écart de la gestion de notre commune ont fait le choix de ce comportement d’humeur, pourquoi ?

            Les commissions ont vocation à permettre à chacun d’émettre un avis, de faire des propositions ; il n’en est rien, les élus du groupe SBRE 2014 ne sont ni écoutés, ni entendus.

              Les séances du Conseil Municipal sont l’occasion de faire valoir nos interrogations devant le public, rares sont celles qui trouvent une réponse immédiate, le public ne connaitra pas la position de la majorité sur les sujets tels l’accueil des migrants, le retard dans la reconstruction du relai assistance maternelle, l’avenir de notre commune dans le concert de création de communes nouvelles, les mesures budgétaires à prendre pour faire face à la diminution des recettes de fonctionnement…etc. Alors il fallait réagir pour marquer notre différence et mettre en évidence que la politique choisie par l’équipe majoritaire depuis 20 mois ne nous convient pas car elle ne répond pas aux attentes des citoyens.

              Les 5 élus du groupe SBRE 2014  resterons plus que jamais très vigilants lors de l’examen des orientations budgétaires en janvier et lors du vote du Budget Prévisionnel 2016 en février.

    Partager via Gmail

    1 commentaire


  • Edito décembre 2015   

    Edito décembre 2015

                        

                           

          

                                                          Bartholoméennes, Bartholméens, n’oubliez pas, dans votre lettre au Père Noël, de demander une box ou une antenne. Et oui, nous vous rappelons que fin janvier le service antenne auquel vous êtes habitués depuis plus de 30 ans s’arrêtera, Monsieur BREJEON en a décidé ainsi !

    Une nouvelle fois l’équipe majoritaire s’illustre par son incapacité à travailler avec les autres. Elle a décidé seule, sans concertation préalable avec les élus des deux groupes d’opposition d’arrêter ce service. Ces élus ont été mis devant le fait accompli au soir du Conseil du 28 septembre, peu avant que Numéricâble soit informé de la rupture du marché qui le liait à notre commune. Une commission extra municipale aurait sans doute permis de mieux mesurer l’intérêt et l’impact de l’arrêt de ce service sur la population. et de mieux préparer les habitants aux autres modes de réception : antenne, parabole, télévision via internet.

    Notre groupe devrait être habitué depuis 20 mois à cette confiscation du débat démocratique ; notre patience à été mise à rude épreuve et notre bonne volonté trop souvent bafouée. Alors point de trêve des confiseurs pour notre groupe.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Edito novembre 2015         Les évènements dramatiques récents nous plongent tous dans une grande tristesse. Comment des êtres humains peuvent-ils en arriver à commettre de tels actes ? Aucune cause quelle quelle soit ne peut justifier cette horreur touchant des victimes innocentes. Nous souhaitons apporter tout notre soutien aux familles des victimes en ces jours endeuillés nos pensées les accompagnent dans ces moments difficiles.

             Vous pouvez-vous joindre au rassemblement organisé sur le parvis de l'Hôtel de ville de Saint Barthélemy lundi à midi pour une minute de silence en mémoire de ces victimes.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Accueillir des réfugiés à Saint-Barthélemy-d’Anjou ?

     

    Accueillir des réfugiés à Saint-Barthélemy-d’Anjou ?Au moment ou plusieurs communes du Maine et Loire ont inscrit à l’ordre du jour de leur réunion du Conseil Municipal de septembre un débat sur l’accueil de réfugiés dans leur commune, à Saint-Barthélemy-d’Anjou, il aura fallu une question écrite du groupe SBRE 2014 au Conseil du 28 septembre, complétée en séance par la question orale de madame HUU pour le groupe Saint Barth Dynamique, pour que le Maire daigne faire une information sur le sujet.

    La question du groupe SBRE 2014 était précise : « Envisagez vous d’accueillir des réfugiés à Saint-Barthélemy ? si oui, ou ? et combien de familles ? »

    La réponse du Maire a été très évasive, il s’est retranché derrière la conférence des Maires au sein d’ALM. Il semble bien que  Monsieur BREJEON tienne toujours en bien médiocre considération les élus et la population de Saint-Barthélemy. En effet, au moment où il refuse, en séance publique, de répondre précisément à la question sur le nombre de familles de réfugiés et le lieu de leur hébergement, il est plus que probable qu’il ait déjà donné la réponse au préfet comme le précise la presse locale dans son édition du 6 octobre.

    Saint-Barthélemy accueillera donc une ou deux familles et alors que l’on parle beaucoup d’humanisme, on ne peut que s’en féliciter.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Une réunion publique sur les flux de circulation !

     

    Une réunion publique sur les flux de circulation !

     

    Le 6 octobre, à l’appel de la municipalité, une cinquantaine de personnes étaient réunies dans la salle du conseil pour débattre du problème des flux croissants de circulation sur la commune de Saint-Barthélemy, surtout depuis le développement de Trélazé dans le secteur Guérinière / Quantinière.

    En ouverture de la réunion, le maire annonce : « on se fixe 2 heures, n’hésitez pas à intervenir à tout moment, il faut tout se dire » puis il laisse la parole à l’adjoint à la communication et à la sécurité.

    Pendant près d’une heure et demi, l’adjoint expose en détail ce que sont les coussins berlinois, les plateaux surélevés, les chicanes, les écluses, les balises plastiques,  les panneaux indicateurs de signalisation (vitesse, priorité), le radar pédagogique, le compteur de véhicules qui compte, dans les deux sens, qui enregistre les vitesses et qui fait la différence entre un VL et un PL ; le tout accompagné d’illustrations pas toujours pertinentes : une vue aérienne du boulevard Bahonneau quand il est question de difficultés de circulation dans la rue de la Taillanderie et de chiffres erronés sur les nombre de véhicules circulants sur les diverses voies de la commune, l’adjoint concédant qu’ils devront être mis à jour.

    Un public passionné qui à de nombreuse reprises s’est manifesté, chacun ayant un avis sur telle ou telle situation,  et le Maire de s’énerver un peu : « pas tous en même temps.. !! » Et puis un propos maladroit de l’adjoint : « Je ne sais pas comment c’était avant, mais avec nous ça va changer », rassurez vous  braves gens. On peut alors légitimement s’interroger sur son implication dans la vie de la commune avant que Monsieur BREJEON n’aille le chercher pour compléter sa liste pour les élections de 2014 ? Et puis quelques engagements sur la mise en œuvre de dispositifs propres à régler les préoccupations du public, coussins berlinois, panneaux et mesure répressives, la police municipale sera plus présente sur le terrain et devra verbaliser. Et puis, cerise sur le gâteau, alors qu’il est question du tout nouveau giratoire au bout de l’avenue de la Quantinière, le Maire se vente d’avoir mis à genou le Maire de Trélazé et que cette première victoire en laisse augurer d’autre… C’est à ce moment qu’une Bartholoméenne avisée est intervenue pour dire : « Il me semble que depuis le 1er  octobre, la compétence Voirie à été transférée à Angers Loire Métropole » Et oui, Monsieur le Maire, vous n’avez plus la main sur tout ce qui a trait à l’aménagement du domaine public routier, auriez vous déjà oublié que le Conseil a délibéré le 28 septembre 2015 pour valider ce transfert de compétence ?

    Et pour conclure, le Maire a ressorti sa rengaine : « Tout va bien, nous pourrons aller bientôt de Saint-Barthélemy à Montreuil par une voie douce en toute sécurité, un crédit de 600 000,00 € est inscrit au budget d’ALM, je ne sais pas par quel bout ce chantier va commencer, mais ce sera fini d’ici la fin du mandat » Monsieur le Maire semble oublier qu’il y aura toujours la Ville d’Angers à traverser pour rejoindre le Pont de Segré près de l’hyper marché dans le quartier de Monplaisir.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L’HISTOIRE SANS FIN

     

     

    Edito octobre 2015

     

    Une impression de déjà vu qui ne devrait pourtant plus nous étonner !

     

    L’été n’aura pas fait mûrir cette équipe majoritaire : voire comment certains conseillers occupent le temps pendant les Conseils ! Elle n’aura pas permis non plus d’adopter une autre attitude vis-à-vis de l’opposition.

     

    La majorité a décidé de mettre un terme au service antenne avec Numéricable. Mr Vicente a bien précisé qu’il avait exposé le projet de la majorité  en Conseil privé. Il est vrai qu’il s’agissait d’une présentation, avec calendrier, conférence de presse, communication calée, on était loin d’un échange avec l’opposition sur le principe même retenu. Nous étions une fois de plus devant le fait accompli.

     

    Réunion publique du 6 octobre, la majorité vient de se souvenir qu’une invitation de l’opposition était peut être à faire ? En tout cas le réveil ne s’est fait que le 2  octobre après une information faite par une association de quartier dans les boîtes à lettres il y a plus de 8 jours.

     

    Finalement heureusement l’opposition peut compter sur la presse, source d’informations sur les orientations de la majorité et sur les associations plus rapides à faire circuler les informations.

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les connexions des membres du conseil municipal....

     

    CM du 28 septembre 2015

     

     

     

     

     

     

    Monsieur Bignonnet nous a prévenu dans son article à la rubrique « Expression Politique » du magazine municipal de septembre-octobre : « Saint Barthélémy est pro active » et il fallait comprendre que notre mode de vie allait être  impacté par l’activité de la cité des objets connectés… Nous avons pu nous en  rendre compte ainsi que  de l’ultra importance d’internet  une fois de plus lors du conseil municipal de ce lundi 28 septembre 2015

     

                                           Les thèmes des transferts de compétences voiries à la Communauté Urbaine, la résiliation du contrat de télédistribution avec Numéricable étaient des sujets de la plus haute importance …Mais n’étaient sans doute pas plus importants que les nombreux mails ou sms reçus sur les smartphones et tablettes de la majorité !!! Pendant que le conseiller délégué à l’économie surfait sur son téléphone portable ( seul outil sur son pupitre d’ailleurs)  , l’adjoint à la communication faisait des recherches sur Internet pour vérifier les propos de certains conseillers… Même Monsieur le Maire envoyait ses mails pendant le conseil à tel point qu’ il nous a fallu attendre qu’il termine pour procéder au vote d’une délibération …Monsieur le maire aurait il accepté cela de ses élèves en classe ?

     

                                             Nous avions déjà l’impression de ne pas pouvoir nous exprimer, cette attitude irrespectueuse de bon nombre de conseillers de la majorité nous laisse donc maintenant à penser que les débats, les questions posées lors du conseil , ne méritent pas d’être écoutées… quelle démocratie participative !

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'automnale est de retour à Saint-Barthélemy-d'Anjou

    http://amlco.fr/automnale.html

    L'automnale est de retour

    L'automnale est de retour

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires