• Carton rouge !!!

    Carton rouge !!!

    Carton Rouge !!!

     

           Monsieur Tastard, footballeur en panne de fair-play !

          Par définition, le tacle, acte footballistique sanctionné d’un carton rouge,  est  fait par derrière, visiblement en retard ou avec les deux pieds en avant. 

         A la lecture du magazine municipal à la page 25 consacrée à l’EXPRESSION libre, nous ne pouvons pas passer à côté du Tacle de l’adjoint délégué à l’aménagement du territoire.

    ·         Souligner, en parlant du terrain de foot que certains l’avaient mis dans leur campagne pour  ensuite voter contre, vise sans équivoque les 4 conseillers SBRE ayant voté contre lors de la délibération en conseil municipal.

    Délibération qui date de plus d’un an … acte visiblement en retard

    ·         Rappeler une énième fois le changement de position d’une partie de l’équipe SBRE au moment de faire le point sur les travaux engagés par la commune, est bien un geste fait par derrière. Cet adjoint,  en début d’année était de ceux de la majorité qui affirmait ne pouvoir travailler avec la minorité  que si les conseillers SBRE «  arrêtaient d’écrire sur le blog et de faire des conférences de presse ». Souhaitant sans doute ainsi montrer son ouverture d’esprit, sa capacité à reconnaitre les qualités des élus de la minorité quelle qu’elle soit et à travailler ensemble dans un climat serein respectueux des uns et des autres !

         Ce tacle est finalement une pichenette ! Il suffit pour cela de rappeler pourquoi les conseillers ont voté contre en 2015 :

    - Oui, la réalisation d’un terrain synthétique au stade des ardoises figurait bien au programme du groupe SBRE 2014 et il aurait été réalisé avant la fin de l’année 2014 car l’équipe précédente avait laissé en caisse les fonds nécessaires à sa réalisation et que les études étaient déjà très avancées.

    - Mais ce dossier a été tellement mal géré par la majorité en place qu’il a fallu recourir à trois consultations successives pour aboutir à une réalisation en 2016.

    -  Oui,  dans un contexte budgétaire contraint dès l’année 2015, où il est demandé à tous (associations, services, administrés) de faire des efforts, les élus du groupe SBRE 2014 ont jugé inopportun  de dépenser 731 067 € T.T.C de travaux   plus 53 968,76 €TTC d’études (sans compter les frais à venir d’entretien régulier). Les priorités sont ailleurs : accessibilité, mutation énergétique, gros entretien du patrimoine.   

        Ajoutons à cette position  le principe de précaution. Face aux questions soulevées en matière de santé publique de tels équipements, nous nous réjouissons que certains conseillers aient osé se questionner et mesurer les pour et les contre. Il suffit de lire la presse étrangère pour voir que des pays voisins commencent à interdire la pratique de ses équipements pour se dire que «  oui » il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis … 

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :