• CM du 23 juin 2014

        Ambiance des commissions                     Au lendemain du Conseil Municipal du 23 juin 2014

     

     

    Au lendemain du Conseil Municipal, notre optimisme pourrait être mis à mal. Sans doute la chaleur y est pour beaucoup ! Le dynamisme annoncé par la nouvelle équipe se fait attendre : à écouter les propos trop de choses à faire, il faut prendre le temps.

    Pour quand même vous faire partager l’ambiance on peut retenir des échanges enfin si on peut les appeler ainsi : 

    Délibération sur les tarifs d’occupation du domaine public : L’adjoint nous propose une augmentation de 2% sur tous les tarifs y compris donc sur ceux applicables aux terrasses  de café. En commission et en séance du Conseil, nous avons contesté l’augmentation des tarifs pour ces derniers pour manifester un geste fort en direction des commerçants de notre commune dans un contexte économique difficile pour eux aussi. Réponse de l’adjoint : 2%, c’est peu.  On mesure là tout l’intérêt accordé par la majorité au soutien de l’activité économique. Nos commerçants concernés apprécieront sans doute cette augmentation minime… ! Nous avons donc voté contre cette délibération.

    Délibération sur la première Décision Modificative du mandat. On parle là de budget et d’utilisation des « sous de la commune » Nos interrogations sur les modifications apportées au budget étaient nombreuses ; trop nombreuses semble-t-il au goût du Maire qui de toute évidence ne s’y attendait pas puisqu’il a renvoyé les réponses à une date ultérieur. Par respect pour un public certes peu nombreux, les questions soulevées en séance du Conseil méritent des réponses immédiates. Les élus de la majorité ne maitriseraient-ils pas parfaitement leurs dossiers ?

    Zoom sur la relocalisation des structures « Atelier Etape », « Coup de pouce alimentaire » et  « Point soleil ». Ce sujet est dans les cartons depuis plusieurs années, lors de l’examen du Programme Pluriannuel d’Investissement qui a précédé le vote du budget 2014, c’est unanimement que l’option d’un regroupement en un lieu unique à trouver a été retenu pour une réalisation rapide afin de libérer le foncier de la rue Coubertin et ainsi engager sans délai la ré-urbanisation de ce secteur. On peut imaginer aujourd’hui que c’est sans doute de mauvaise grâce que monsieur BREJEON approuvait ce dossier à l’époque puis qu’aujourd’hui il juge les locaux actuels pas si mal et il ajoute : « ils ont eu un coup de peinture ».

    A notre interpellation sur la nécessité de reconquérir sans tarder le foncier de centre ville pour répondre à une attente de logements « séniors » a proximité des commerces et des services, une réponse sans appel : « Commençons par achever l’urbanisation de la Reux et des Cordelles ; concentrons nous sur une seule opération à la fois ».  Alors les lotissements Ardoises Puy Heaume, Montgazon, et peut-être aussi la zone artisanale des  Hardouinières  attendrons.. privant ainsi notre commune des recettes d’impôts Foncier Bâti et Taxe d’habitation.

    Ce qu’il faut alors retenir  « Nous verrons en 2015, ce n’est pas en deux mois que l’on peut tout faire » ; mais alors fallait-il tout défaire ?

    La nouvelle équipe semble penser que 2015 sera l’année de toutes les promesses puisqu’il est urgent d’attendre l’année prochaine : pour le terrain de foot, pour les logements seniors, pour la mezzanine du THV, pour….A moins qu’il ne soit urgent de partir en vacances ?

    Enfin pour terminer : notre question sur le devenir des Commissions Consultatives de Quartier.  A une question sur le projet de la nouvelle équipe sur l’évolution de la démocratie participative, l’adjoint est capable d’écrire dans le journal municipal que « la proximité ne se décrète pas, elle se vit avec les habitants, les élus et les services municipaux »    et en même temps nous expliquer en séance publique du Conseil Municipal  que c’est sans les élus de la minorité que ce dossier sera traité et qu’il nous informera plus tard. Proximité mais pas trop en tout cas pas avec tout le monde.