• CM du 29 juin 2015 (2 ème)

    Quand un élu dérape

    CM du 29 juin 2015 (2 ème)

     

                                                

                                 

     

                                                                A l’ordre du jour du Conseil du 29 juin, il nous était proposé d’autoriser le Maire à signer tous les actes afférents à la vente à un particulier d’une maison d’habitation sise 1 rue François Mauriac sur un terrain de 791 m² au prix de 181 000,00 €, frais en sus à la charge du preneur. Le Maire à notre question sur le prix  a souligné que celui-ci  était inférieur à l’estimation des domaines qui tenait sans doute compte de la situation du bien.

    Ce bien est dans un état de vétusté avancé et des travaux conséquents sont à engager pour le rendre habitable et conforme aux dispositions règlementaires actuelles (isolation, électricité, etc.), ce qui a justifié notre remarque sur le montant malgré tout élevé de la transaction.

    Un élu de la majorité a alors demandé la parole (non, ils ne sont pas tous muets) pour « féliciter tous les acteurs, élus et services, pour avoir réussi à conclure une transaction immobilière aussi avantageuse pour la commune eu égard à la piètre qualité du bien » L’acheteur, quand il prendra connaissance de l’intervention de cet élu de la majorité, peut-être était-il même dans la salle ?, aura sans doute alors le sentiment d’avoir été « arnaqué »

    Cet élu a encore des choses à apprendre : savoir tenir sa langue en réunion publique sur tout quand il s’agit de la conduite de négociations passées, en cours, ou futures, financières notamment.