• Communiqué de presse Mai 2015

       Communiqué de presse Mai 2015      PREMIER BILAN / PREMIÈRE REPRÉSENTATION

     

     

           Lundi 27 avril, l’équipe municipale majoritaire présentait à l’ensemble de la population son  premier bilan. Fidèle à leur thème de campagne, l’innovation était au rendez-vous. Une nouvelle formule était proposée. Finies les cinq réunions de quartier qui offraient un contact direct avec les habitants et étaient surtout propices aux échanges souvent constructifs et parfois vifs. En lieu et place une réunion, avec 8 interprètes en représentation sur la scène du THV pour 130 spectateurs (élus et conjoints compris). Nous étions effectivement plus proches du show et même one man show par moment.  Alors qu’en début d’année Mr BREJEON promettait une « méthode fondée sur l’écoute et le dialogue, la distance mise entre la salle et la scène ne les a certainement pas favorisés : peu de questions, si ce n’est de critiques avertis. Cette équipe aurait-elle peur des questions embarrassantes ?

    Alors qu’avons-nous appris ? Un code couleur (vert, orange, rouge) était là pour nous faciliter la lecture. Les discours forcément d’autosatisfaction de circonstance ne nous ont pas étonnés, pour autant notre analyse est plus mitigée. Les discours ne sont pas toujours cohérents, ou manquent de clarté ou posent question.

    Au niveau Finances, l’Adjoint et Mr le Maire réaffirment que la majorité poursuit le désendettement de la commune, heureusement que les emprunts et intérêts sont remboursés ! Mais dans la même soirée Mr le Maire reconnaît que la diminution de nos capacités d’autofinancement entrainera un recours à un nouvel emprunt. Il s’engage donc à augmenter la dette où est alors la cohérence ?

    Le soutien aux associations est indiqué au feu vert, donc pas de problème. Pourtant lors du vote du budget, les subventions aux associations ont été revues à la baisse et le Maire a clairement laissé entendre que les économies sur les dépenses de fonctionnement conduiront sans doute à réduire les services à la population.

    L’Adjointe aux sports dans sa présentation met en avant la réalisation du terrain synthétique et précise que ce lourd investissement est fait pour un club en très grande difficulté. Il était pourtant encore temps comme nous l’avions suggéré de revoir la copie puisque ni les consultations et encore moins le marché n’étaient pas lancés. L’inauguration d’un préau à l’école Jules Ferry conforme aux engagements de campagne a été soulignée. Et quel préau ! Une surface couverte, ouverte aux vents d’ouest : résultat, il mouillera autant sous le préau que dehors les jours de pluie.

    L’Adjoint aux solidarités se targue d’une réflexion collective pour la création d’un habitat « seniors » rue Pierre de Coubertin, la réalité est plus nuancée. Le groupe existe mais est-il bien entendu ? On en doute. L’équipe annonce un programme de 40 logements pour personnes âgées et des locaux en rez-de-chaussée pour le CCAS. Réserver une telle surface au CCAS c’est s’engager vers une dépense de 1.5 millions d’euros auxquels il faudra ajouter des dépenses annuelles de fonctionnement importantes. Cette solution est-elle cohérente avec les propos tenus sur la nécessité de réduire ces mêmes dépenses ?Oui la relocalisation des locaux de l’Atelier.Etape,  Coup de pouce et Point soleil est nécessaire mais une solution à moindre coût était possible. Le groupe de travail a proposé de favoriser la mixité et l’intergénérationnel, il semble malheureusement que la majorité soit sourde aux propositions des autres.

    De même après nous avoir expliqué en début de mandat que le Conseil des Jeunes devait changer et s’élargir aux collégiens, la formule n’ayant pas séduit,  aujourd’hui on nous explique qu’un retour à l’ancienne formule est prévu.

    Les personnes présentes ont pu être interpellées par les propos de Mr le Maire « Paris ne s’est pas fait en un jour, alors il faut du temps pour faire Saint Barthélemy ». Nierait-il ainsi que d’autres maires avant lui avec leur équipe ont travaillé pour doter la commune des équipements que beaucoup nous envient ? Mais on comprend mieux alors la tendance à oublier que certains chantiers sont engagés depuis plus d’un an : c’est le cas du PLUI, de la liaison piétons/vélos Saint Barthélemy – Angers, le restaurant de la Reux, la réhabilitation de la Paperie…

    Bref l’héritage a du bon. Il permet de s’approprier des dossiers initiés par d’autres c’est cela la continuité républicaine, encore faut-il avoir la modestie de le reconnaître.

    L’adjoint à la proximité et à la communication nous a laissé sur notre faim. Pourtant pleine de promesse cette nouvelle version de la proximité qui devait répondre aux attentes des administrés se résume à une comptabilisation très statistique : nombre de demandes, délai de réponse, rien sur le taux de satisfaction. Pour cette équipe, la proximité se résume en chiffres impersonnels et donc loin du relationnel que l’on est en droit d’attendre, où est l’humain ? Le même Adjoint a obtenu plus de moyen, il nous a promis une meilleure communication et pourtant depuis un an le site internet de la ville a bien du mal à être mis à jour.

    Autre innovation, café croissants business : grande satisfaction du délégué, l’objectif enfin expliqué, rassembler les entreprises autour d’un petit déjeuner à thème tous les derniers mardi et répondre à leurs besoins. Cette démarche pourrait être intéressante mais répond-t-elle vraiment aux attentes des bartholoméens ? N’attendent-ils pas une mise en relation des entreprises et des demandeurs d’emploi ?

    Espérons que le prochain rendez-vous nous offrira une représentation et surtout une interprétation plus convaincante.

    Les membres du groupe SBRE