• CONSEIL MUNICIPAL DU 8 AVRIL 2015

             RETOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 AVRIL 2015

     CM du 8 avril 2015

    La presse s’en est fait l’écho, beaucoup de fauteuils vides du côté de la majorité autour de la table du Conseil ce mardi 8 avril, 8 d’entre eux avaient sans doute mieux à faire ce soir-là ; les minorités assidues étaient encore au complet. Il est vrai que l’ordre du jour n’avait rien de bien exceptionnel et laissait augurer une certaine rapidité dans le traitement des délibérations présentées, même si certaines d’entre elles ont justifiées nos questions.

    Alors nous devrions sans doute être habitués, mais nous avons toujours du mal, la plupart de ces questions sont restées sans réponse.

     

         La demande d’un bailleur social de cautionner la vente d’une partie de son patrimoine sans avoir eu au préalable de débat de fond sur l’équilibre du logement social dans les opérations d’urbanisme par exemple,  ainsi que les caractéristiques du patrimoine vendu ne semblent pas être une préoccupation pour la majorité.

          Les garanties d’emprunt à accorder à un bailleur social et à faire valider par le Conseil arrivent encore une fois de plus en délibération après la signature des contrats de prêt où nos engagements sont inscrits. Le Maire finira par répondre à notre question sur l’engagement total de la commune dans le courant de la délibération suivante. Notre commune est engagée sur 28 755 534,67 € ; ne faut-il pas s’interroger sur la validation systématique de ces demandes alors que d’autres communes refusent de garantir ce type d’emprunt ? Mais ces questions ont peu d’importance.

         La création d’un service commun à 29 communes d’ALM pour l’instruction des autorisations du droit des sols (les permis de construire pour faire simple) méritait une question sur la convention qui contenait des ambigüités, c’est finalement Mme TINCHON qui nous a confirmé que cette convention qui nous était soumise pour approbation et qui précise les missions des partenaires (ville et agglomération)  ne correspondait pas à la réalité…et devrait donc être corrigée !!

         La délibération relative à la création de deux postes de directeurs (1 Ressources Humaines et 1 Finances) en remplacement de l’actuelle directrice  RH / Finances a été l’occasion une nouvelle fois pour le Maire de montrer ses qualités de manager humaniste : alors qu’il était questionné sur l’opportunité du remplacement d’un agent par deux agents, Mr le Maire a commencé par qualifier cette directrice  de mouton à 5 pattes et plutôt que de mettre en avant les qualités et surtout l’investissement qui a été le sien durant de nombreuses années  au service de la commune, il a préféré  énumérer ce qui n’était pas fait, semblant vouloir ainsi souligner les insuffisances.

          En informations générales, Mr le Maire nous a rassurés, il nous a fait un petit clin d’œil…en nous assurant qu’il ne faisait aucun déni de démocratie Assurément , .lui-même ou d’autres de son entourage comme vous, consultent notre site ! Alors sur la problématique du passage d’ALM en Communauté Urbaine, sur celle des Communes Nouvelles, c’est statu quo, il n’y a aucune urgence,  Il s’est voulu rassurant sur les articles de presse qui mettent à jour des réunions entre élus pour discuter ensemble de l’avenir de nos communes. Nous n’avons pas à nous inquiéter, nous aurons une réunion d’information !  Quand ? Un jour… Il n’a sans doute pas bien lu nos écrits, nous continuons à trouver anormal qu’un tel sujet ne soit pas traité à la hauteur des enjeux. Les propos du Maire trahissent sa vision du travail avec les minorités : une information est suffisante, rien à dire ou à partager contrairement à ce qu’il veut laisser croire. Il ne suffit pas de dire vouloir associer, le sens de la démocratie n’est pas d’informer mais de faire participer à la construction d’un projet ou de réflexion.

    Pour terminer, Mme Nithart avait préparé une présentation du SIAM, un peu longue visiblement, certains élus de la majorité en ont d’ailleurs profité pour s’adonner à un loisir souvent d’usage : la consultation du portable ou de la tablette. S’il faut retenir un message car nous avons suivi tout de même la présentation, le SIAM n’est pas une association, heure tardive, fin de journée ? Pourquoi mettre en avant ce point ? Cela restera un mystère.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :