• Edito juin 2015

    Vous avez dit « Communauté Urbaine » ?

    Edito juin 2015

             

     

            

                                                   Lundi 18 mai, Roselyne BIEVENU, première vice présidente d’Angers Loire Métropole est venu animer un conseil privé sur la transformation probable de la communauté d’agglomération en Communauté Urbaine le 1er  janvier 2016. Après un rapide tour d’horizon du contexte général ou le renforcement des régions et des intercommunalités, le recentrage des départements sur leurs compétences essentielles, le désengagement de l’État qui contraint les finances locales, et la loi de Modernisation de l’Action  Publique Territoriale et de l’Affirmation des Métropoles (MAPTAM) s’imposent à nous, Madame BIEVENU nous a présenté tous les avantages du passage en Communauté Urbaine :

    -  Renforcement des solidarités et de la cohérence du service public local offert aux habitants du territoire (33 communes)

    -  Développement plus harmonieux du territoire

    -  Maintien de l’influence de notre territoire dans le concert des grandes intercommunalités de lOuest et du Centre de la France

    -  Économies déchelle, rationalisation et mutualisation des moyens

    Alors, en matière de compétences :

    -  Ce qui ne changerait pas : Urbanisme et Déplacements, Environnement, Gens du voyage, Enseignement, formation et recherche, Eau et assainissement. ;

    -  Et ce qui serait nouveau : Voirie : Création, aménagement et entretien de voirie ; parcs et aires de stationnement Énergie, Services dintérêt collectif

    -  En option : Équipements culturels et sportifs dans les seuls équipements à caractère dintérêt communautaire.

    Avec une nécessité absolue de travailler sans délai sur une harmonisation de la fiscalité locale directe.

    C’est dans un calendrier serré que les 33 communes vont devoir délibérer sur le passage en Communauté Urbaine et ses conséquences sur la gestion de nos communes. Ainsi, à Saint Barthélemy, c’est au conseil du 29 juin que sera prise la délibération sur nos choix en matière de compétences transférées. Le Maire ne semble pas disposé à associer à la réflexion oh combien importante, les 8 conseillers municipaux des groupes d’opposition qui comme d’habitude prendront connaissance des contenus des délibérations 5 jours avant la date du Conseil.

     Alors simulacre de démocratie toujours et encore. 

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :