• Edito novembre 2014

              Edito novembre 2014                    

    Édito novembre 2014

     

     

                                                    Un peu plus de six mois viennent de s’écouler depuis les élections municipales de mars dernier qui ont propulsé  Monsieur BREJEON et son groupe, avec une majorité relative dans les urnes (42,88%), aux commandes de notre commune. Il faut souvent laisser un peu de temps à une nouvelle équipe pour se familiariser avec les subtilités de la gestion municipale et traduire en actions les engagements de campagne. C’est vrai quand la nouvelle équipe est totalement neuve, ça l’est moins quand parmi elle siègent six conseillers qui ont au cours du précédent mandat occupé des postes d’adjoints.

                                             En effet, c’est un spectacle bien déprimant  qui nous est proposé à chaque conseil municipal : un maire qui abuse des suspensions de séance pour solliciter l’avis de la Directrice Générale des Services sur des sujets qu’il devrait pourtant maitriser, un adjoint à l’aménagement du territoire qui anone les délibérations qu’il présente et qui est souvent pris en défaut face aux questions pertinentes des groupes minoritaires, une adjointe à l’Education, Enfance et Sport qui veut être sur tous les fronts mais maitrise bien peu ses dossiers, un adjoint à la proximité et à la communication qui répond avec suffisance et intolérance sur les interventions des groupes SBRE 2014 et Saint Barth Dynamique, tous ayant une propension à éluder les questions faute de savoir y apporter de réponses convaincantes. Il faut quand même souligner le courage de l’adjointe aux ressources humaines et finances qui brille par la clarté et le calme de ses interventions.

                                          Dans quelques semaines, nous aurons à débattre des orientations budgétaires pour les trois années à venir ; les attentes légitimes des Bartholoméens en matière de sport, de logement pour les séniors, de prise en compte des populations les plus démunies seront-elles inscrites comme prioritaires ? Nous vous en reparlerons.