• 1er mai
      

    Toute l'équipe de l'association clin d’œil vous souhaite une bonne fête du 1er mai

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La petite gare : attention un train

    (ou un projet) peut en cacher un autre !

     

     

     

    En Février 2018: le Budget primitif prévoit de faire une étude de faisabilité de ce que pourrait devenir la petite gare.

    En mars 2018: Réunion publique annuelle, il est annoncé à la population qu’une étude de faisabilité va être lancée en 2018.

    Avril 2018: la communauté urbaine approuve la liste des projets bénéficiant d’une subvention dans le cadre de développement métropolitain. Sur ces projets, celui de la petite gare ! Projet chiffré très précisément à 911162 euros… et annoncé comme un « lieu d’information touristique et sportif ».

    Un temps record donc pour définir le projet et le chiffrer !!!

    A moins que cela soit un projet caché…

    Ø   911162 euros pour un bâtiment dont la surface intérieure aménageable, déduction faite des murs extérieurs doit être comprise entre 60 et 70 m².

    Ø  Se moque-t'on de la population en sollicitant une étude  alors que le projet est ficelé ?

    Ø  Se moque-t’on de la population en présentant un projet sans avoir  une vision globale (une étude du CAUE sur l’entrée de ville) ?

    Ø  Se moque t’on de  la communauté de communes  en fournissant des chiffres sans étude ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • CO du 31 mars 2018

    CO du 31 mars 2018

    CO du 31 mars 2018

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Quand les finances enveniment les discussions

    En 2018, l'entrée de la ville, côté ouest, va faire l'objet d'une étude spécifique, comme la petite gare, le parking Pierre-Audouys et le lotissement de Chauffour.

     

     

     

    C'était prévisible : le duel a eu lieu entre les deux listes d'opposition, qui déplorent une forme de frilosité, et la liste majoritaire qui revendique sa gestion prudente.

    Le débat

    Relativement peu d'élus et beaucoup, beaucoup de chiffres lors du dernier conseil municipal... Après l'approbation des comptes administratifs de l'année 2017, il aura fallu procéder au vote du budget primitif 2018.

    Un vote sans surprise mais pas sans tensions. Les deux listes d'opposition ont voté contre et ont saisi l'opportunité de formuler leur ligne politique. Sans oublier de tacler celle de la municipalité. À l'instar de Laurent Daniel, de Saint-Barth réussir ensemble (SBRE), qui a commencé par sortir sa calculette. Pour déplorer qu'entre 2015 et 2017, la municipalité ait eu du mal à réaliser les investissements budgétisés, soulignant que « 20 % du crédit avaient été annulés ».

     

    « Saint-Barthélemy, une belle endormie »

     

     

     

    Certes, reconnaît Johan Charruau, adjoint aux finances, 81 % des investissements « seulement » ont été réalisés. Mais, explique-t-il, « on ne peut pas être plus performant compte tenu de la charge des services. On ne peut pas leur en demander plus, et on ne peut pas embaucher ».

     

    Jacques Godin, de Saint-Barth dynamique, embraye le pas pour regretter un « manque de souffle et d'innovation. Nous aurions aimé voir, déclare-t-il, une volonté politique forte pour répondre aux exigences écologiques ».

    Thierry Tastard, adjoint à l'aménagement du territoire, ne l'entend pas de cette oreille. Et de lui répliquer en énumérant ce que la commune a entrepris pour les économies d'énergie : installation d'ampoules LED, convention avec le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire pour un service conseil en énergie partagée, gestion différenciée des espaces verts et bientôt écopâturage, achat de véhicules électriques, valorisation prochaine du « poumon vert » qu'est le parc de l'Europe...

     

    Quant au maire, Dominique Bréjeon, il laisse tout bonnement libre cours à son indignation. « On manquerait d'innovation ! Je ne l'accepte pas. Nous n'avons touché à aucun fonctionnement. Il n'y a pas eu un euro en moins pour le Théâtre de l'Hôtel-de-Ville et le Village Pierre-Rabhi. Tenir comme ça pendant six ans, ça, c'est novateur ! », assène-t-il.

     

    Peine perdue : Isabelle Raimbault, de SBRE, se met « sur la même longueur d'onde que l'autre groupe », relevant que « ce budget boite comme les précédents. On dit que vous sous-estimez les recettes. Et ce choix a pour conséquence de geler des projets et des études autour de la transition énergétique ».

    Bref, pour la liste SBRE, « ce projet n'est pas suffisamment engagé ni visionnaire ». Elle craint « que Saint-Barthélemy ne devienne une belle endormie ». Piqué au vif, le maire rappelle alors « la prudence, la force, la ténacité pour tenir le ca ». Avant de conclure : « Nous verrons ce que les Bartholoméens en pensent. »

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    DOB : Débat d’Orientations Budgétaires ou Des Orientations Banales ?

     

     

     

    Ce lundi 29 janvier a eu lieu le conseil municipal, point principal de ce conseil : le DOB.

     

    Le DOB doit être un Débat, soit un échange, une discussion. Certes les conseillers des deux oppositions ont pu poser des questions et faire des propositions (sur la transition énergétique par exemple). Mais à part la prise en compte de l’erreur de calcul soulignée par SBRE2014, que va prendre en compte la majorité ? Cela ressemblait plus à une démonstration magistrale qu’à un débat…

     

    Un débat sur les Orientations Budgétaires : Face à l’effondrement de l’ensemble des dotations de l’état ( Perte cumulée de recettes entre 2013 et 2017=-1780000€.) , aux transferts de compétences constantes de l’Etat vers la commune ( gestion des Titres sécurisés , gestion du PACS)et face aux incertitudes (automatisation de la FCTVA et de la suppression totale ou partielle de la taxe d’habitation) la majorité prévoit une augmentation des recettes réelles de fonctionnement de 1% .

    Estimations pour 2018 :

    -13 652 000 euros de recettes, servant au fonctionnement classique : stabilité des subventions aux associations, charges de personnel constantes. Seule innovation qui mérite d’être soulignée : l’instauration d’un guichet unique en accueil de mairie.

    -3 368 000 euros d’investissement : pour une première tranche du parc de l’Europe dont le projet n’est pas encore arrêté, pour des travaux liés à l’accessibilité , pour des études de faisabilité liées à la petite gare , pour des travaux d’entretien des bâtiments…Rien d’ambitieux.

     

    Un débat sur une présentation pluriannuelle des projets jusqu’à la fin du mandat ?

    La réponse est que la majorité tient ses  promesses de campagne ! Donc, l’aménagement de la Petite gare, le parking de la salle Pierre Audouys, le réaménagement de la salle de la Cressonnière seront réalisés ? Euh, ce sera engagé… 

    Finalement pour 2018 et les années à venir , ce sont Des Orientations bien Banales qui ont été présentées .


     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les vœux du maire : SBRE2014 y était !

    acte 3

     

     

     

    Et la sécurité ?

     

    Une petite contradiction dans les propos du maire lors de cette cérémonie. A l’entendre dire , « Saint Barthélemy ne connait pas de problèmes importants de délinquance, mais il faut quand même se pencher sérieusement sur la question de la sécurité et aller au delà des rencontres entre habitants et bailleurs  et action de prévention » . Que veut dire Monsieur le Maire ? Pourquoi lancer une réflexion si les problèmes ne sont pas importants  ? De quelle façon seront associés minorités et citoyens à cette réflexion plus profonde ?

     

    Et la politique culturelle ?

     

    Il est certes réjouissant que le nombre des abonnements au THV soit en constante évolution . Mais la culture n’est pas que le THV . Quelle nouveauté  annoncée dans le domaine culturel ? Réponse : le  changement des revêtements muraux du THV. Ce sont des travaux d’entretien nécessaires pour garder le THV  en bon état . Bon nombre d’habitants aurait  aimé l’amorce d’un projet culturel plus populaire…

     

    En conclusion

     

    Attention à ce que la gestion en bon père de famille revendiquée par la majorité ne se transforme pas en gestion trop tranquille …. Gouverner c’est prévoir, anticiper, innover, parfois même savoir prendre des risques !

    La suite au prochain épisode … Le 29 janvier, le débat sur les orientations budgétaires… peut être l’occasion de lancer la sonnerie du réveil  !!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les vœux du maire : SBRE2014 y était !

    acte 2

     

     

     

     

     

     

    Des projets communautaires  : Liaison douce, baseball, Biopôle

     

    Les projets évoqués  lors des vœux du maire sont principalement des projets  communautaires ( liaison douce, le terrain de baseball)… Les autres projets sont presque tous des travaux d’entretien ou de mise en conformité avec la loi dans le cadre de l’accessibilité des lieux... presque aucun mot sur la réindustrialisation de BIOPOLE.

    (espérons la vigilance sur des nuisances liées à la circulation !)

     

    Un bon point :  le parc de l’Europe

     

    La rénovation du parc de l’Europe avance. Soulignons  tout de même la bonne concertation sur ce projet   comme sur les TAP ou  sur la création du guichet unique..

     

    La canopée bleue  serait-elle abandonnée ?

     

    Si lors de vœux précédents, le projet de la Canopée bleue nous avait été présenté , aucun mot la dessus cette année… ce projet serait-il mort dans l’œuf ? A en croire les articles de presse et autres newsletters, le projet ne se fera pas sur Saint Barthélemy ! Alors que 74000 euros avaient été prévus pour ce projet au budget 2017. Ajouté aux sommes de reportées depuis le début du mandat, nous arrivons à une somme qui avoisine les 2 millions d’euros !!!

     

    Une proposition d’appel à projet pour un mieux vivre ensemble

     

    Pourquoi ne pas proposer aux habitants et associations d’être eux même à l’initiative de certains projets ? Flécher une partie de l’ argent qui dort pour des projets portés par les habitants, qui correspondent à leurs besoins, basés sur une spécificité  et qui bien sur valoriseraient notre territoire  Un véritable acte de démocratie participative…

     

    La suite dans quelques jours…

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Les vœux du maire :  SBRE2014 y était !  1er acte         Les vœux du maire :  SBRE2014 y était !

                                1er acte

     

     

     

     

     

    Pour rencontrer les Bartholoméens

     

    Contrairement à ce que laisse entrevoir la photo de la presse locale , les élus du groupe  SBRE2014 étaient bien présents aux vœux du maire ce lundi 8 janvier .Cette présence permet non seulement d’entendre les projets de la majorité  à venir, mais aussi de rencontrer les bartholoméens et les barthéloméennes , de les écouter et de transformer leurs besoins en propositions lors des commissions.

     

    Une certitude : Monsieur le maire lit le magazine municipal !

     

    Dire  que Saint Barthélemy n’est pas une belle endormie est sans aucun doute une référence au texte d’expression de SBRE2014 dans le magazine de décembre ! Texte qui dénonçait l’immobilisme de la politique municipale  et souhaitait la mise en place de projets innovants ..

     

    Rien de nouveau chez la belle endormie

     

    Alors quels sont les projets énoncés lors des vœux pour 2018 qui maintiendraient notre commune dans une dynamique nécessaire à l’évolution de notre population ?  Aucun gros projet d’initiative municipale de présenté…l’accent est mis principalement sur   l’urbanisation ( quartier de la Reux , résidence hôtelière…) des projets certes souhaités et encadrés par la municipalité , mais qui appartiennent à des aménageurs. Face à une urbanisation qui se développe ne faut-il pas réfléchir à des projets répondants aux besoins des habitants de ces nouveaux quartiers ? Que propose la municipalité ???

     

    La suite dans quelques jours…

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voeux 2018Voeux 2018

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Nouvel aménagement route de BeaufortNouvel aménagement route de Beaufort

    Depuis quelques mois, un nouvel aménagement est effectif route de Beaufort. Un cédez le passage permet de ralentir la circulation sur cette route passagère.

    Pensez-vous que cet aménagement soit plus sécurisant ? ou bien trouvez-vous cet aménagement dangereux ? Les avis sont partagés. Aidez-nous à répondre à cette question en participant au sondage du mois !

     

     

    Vous pouvez participer au sondage du mois dans la colonne de gauche.

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • C’est la rentrée !

    C’est la rentrée !

     

    Après un été à la météo mitigée, voici la rentrée…

     

     

     

     

    Reprise du travail pour ceux qui ont la chance de travailler

    Rentrée scolaire : avec la bonne nouvelle pour Saint Barthélémy d’avoir cette année deux classes en plus (1 classe de maternelle à Jules Ferry et 1 classe élémentaire à la Jaudette). Le nombre croissant d’élèves est-il réellement dû à la politique d’urbanisation de la majorité en place comme on veut bien nous le marteler ? Ou bien n’est-il pas plutôt le résultat du travail de la majorité précédente ? La ville a également fait le choix de maintenir la semaine de 4,5 jours. Ce choix semble judicieux  pour ne pas encore changer les rythmes de nos enfants. Il faut avoir suffisamment d’années de pratique pour avoir du recul et décider ensuite d’une façon réfléchie argumenté et collective. Nous aimerions que l’ensemble des acteurs locaux soient conviés à une réflexion de fond sur ce thème : parents, enseignants, professionnels de l’animation, élus de la minorité.

    Rentrée des activités sportives et culturelles : les associations locales se mobilisent encore cette année pour offrir des activités et animations de choix. Les bénévoles sont toujours motivés et présents, merci à eux et faisons en sorte que l’investissement associatif soit reconnu et encouragé par la municipalité .A noter cette année encore , la course cycliste l’automnale qui aura lieu le dimanche 1er octobre

    Rentrée des élus : Face aux énormes incertitudes concernant les futures ressources de notre collectivité, les élus vont devoir faire preuve de rigueur, d’inventivité et d’impartialité. Les orientations politiques ne doivent oublier ou privilégier personne (sauf bien entendu cas de discrimination positive) et être plus que jamais mesurées. Les 5 élus SBRE 2014 continuent à être très investis et sauront plus que jamais être attentifs et vigilants : présences dans les commissions municipales, extra-municipales  et communautaires, présence au conseil communautaire,  interventions   lors du conseil municipal, présence  également aux  manifestations publiques ( encore faut-il que la majorité ait pensé à les convier ! )  Ils défendent au mieux les intérêts collectifs des Bartholoméens. N’hésitez pas à leur faire part de vos constats, remarques, souhaits et interrogations. Ce blog est là pour ça aussi !!!

    Que vous soyez concernés par une ou plusieurs de ces rentrées ,..nous vous souhaitons à tous une très belle rentrée 2017 .

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •                                                                                   

                                                                   

     

    Voici l’été..

     

     

     

     

     

     

    Nous vous souhaitons à toutes et à tous, de profiter pleinement des journées estivales, que ce soit dans notre ville ou ailleurs.

    N’hésitez pas à nous mettre un mot sur le blog si vous souhaitez faire   passer un message concernant le fonctionnement (ou dysfonctionnement) de notre commune.

    Nous nous retrouvons à la rentrée, avec une vigilance accrue sur la préservation du cadre de vie de Saint-Barthélemy-d’Anjou !!! La majorité municipale a des projets. Nous veillerons à ce que les habitants y soient associés !

    Bel été !  

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •                                                                     
     

     

    Pensées  et soutien à la famille des victimes de l'attentat de Londres et tout particulièrement à Sébastien Belanger.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le conseil municipal filmé en direct sur Saint Barth TV ! 

     Sondage du mois

     

    ·         Innovation lors du dernier conseil municipal ! Le conseil est maintenant filmé et retransmis en direct.

    ·         Cout : 6000 euros par an.

    ·         Motif de la décision : 

    o   permettre au plus grand nombre d’habitants de regarder le conseil

    o   faire une économie modeste en allégeant le temps passé par les services à la rédaction du PV du conseil

     

    Vous pouvez participer au sondage du mois dans la colonne de gauche.

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • OF du 08 février 2017

    OF du 08 février 2017

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Une amélioration obtenue pour de meilleurs Débats d’Orientations Budgétaires ou échanges sur le BP 

     

     

    CM du 30 janvier 2017

     

    Le Maire et son équipe ont annoncé que dorénavant les documents de travail seraient adressés à tous les conseillers municipaux 3 jours avant le conseil privé sur le DOB et le BP. Cela fait sans doute suite à la posture du groupe  SBRE 2014 (le groupe Saint Barth dynamique avait également la même attitude) qui a refusé de débattre lors du conseil privé du 23 janvier 2017 puisque les documents de travail ont été remis en séance.

    Monsieur le  Maire, lors des vœux aux forces vives   annonçait vouloir  travailler avec tout le monde ! Cela commence donc  par une diffusion des informations en amont de réunions pour permettre à chacun de les consulter, les analyser et les amender.

    Cette annonce positive du Maire et de son équipe est à souligner et à remercier, signant ainsi une réelle ouverture. Les débats seront ainsi davantage  constructifs puisque les chiffres présentés pourront être  étudiés et analysés plus sereinement. Qui sait, peut-être que la minorité verra ses propositions  étudiées !!!

    Les élus  ont  voté  “POUR” concernant la délibération sur le DOB mais soyez rassurés, cela ne veut pas dire que les projets de la majorité sont validés par SBRE 2014, c’est juste pour acter que le débat a eu lieu. (Le DOB semblant trop peu axé sur la transition énergétique, l’accessibilité et trop peu ambitieux pour notre ville)

    La prochaine étape sera le 27 février 2017 après la présentation du budget 2017 : Venez nombreux assister aux débats ! Sinon, vous pourrez visionner les vidéos qui seront réalisées lors des conseils municipaux ! Nouveauté qui permet du gain de temps aux services mais qui coute 6000 euros par an !

    Concernant les autres délibérations du conseil municipal du 30 janvier 2017

     

     Les élus SBRE ont  avons voté “CONTRE” les indemnités des élus et leurs augmentations (augmentation légale de l’indice). Il est demandé  au personnel communal de faire des efforts et par conséquent, les élus doivent montrer l’exemple !  

    Sachez que chaque élu de SBRE 2014 touche 30,89 € net d’indemnités par mois.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Changements au sein des élus SBRE

     

    Changements au sein des élus SBRE

     

     

    Dominique Dumas déménage  après de nombreuses années de résidence  à Saint Barthélemy d’Anjou. Son honnêteté la conduit à démissionner du conseil municipal pour ne pas siéger dans une ville qu’elle n’habite plus. Conseillère municipale de 2008 à 2011, elle était référente CCQ Gemmetrie. Elle était à nouveau conseillère depuis début 2016.Peut être la connaissiez-vous également par ses mandats passés de vice-présidente de l 'APEJ et présidente des parents d'élèves du collège de la Venaiserie. Merci à elle pour son investissement, son travail et  sa droiture. Son humour permettait de travailler en toute simplicité et n’empêchait pas de fortes prises de position. Prise de position très souvent  tournées vers la défense des plus pauvres et de l’environnement. Belle nouvelle vie à elle !

     

    Changements au sein des élus SBRE

     

     

    C’est Bernard Blin qui prend la relève. C’est lui qui, avec l’équipe SBRE , va continuer le défi, pas toujours simple, que SBRE2014 soit une équipe d’opposition investie, présente et constructive. Bernard Blin va apporter son expertise d’ingénieur territorial et de fin connaisseur du secteur artistique.

    Bonne intégration à lui au sein de cette équipe !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Veuillez cliquer sur la photo

    Vœux 2017

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les communes nouvellesLa position de SBRE2014 sur les communes nouvelles 

     

     

     

    Suite à l’article paru le 26 novembre, les élus du groupe de la minorité SBRE 2014 ont souhaité réagir. Lors du dernier conseil municipal, Dominique Bréjeon, le maire avait fait part de la décision de suspendre, pour l’instant, la réflexion sur les communes nouvelles. Dénonçant la mention d’« accord avec toutes les listes» évoquée dans l’article, si les élus SBRE2014 ont bien été invités à exprimer leur point de vue lors d’un conseil privé, ils ne partagent pas les conclusions de l’étude menée par le cabinet KPMG et auraient souhaité la poursuite de cette réflexion. Livrant sa position, le groupe SBRE 2014 regrette dans son communiqué que « l’étude proposée n’intègre pas la ville d’Angers ». Tout n’aurait pas été entrepris pour convaincre le maire de la commune-centre. Par ailleurs « L’étude ne s’est basée que sur le côté financier, or dans le cas de création de communes nouvelles il est important de voir l’histoire entre les communes, les points communs, les besoins réciproques, les complémentarités etc. Ce qui n’a pas été fait et pourrait être l’objet d’un groupe de travail.

    La commune de Trélazé peut offrir des infrastructures intéressantes pour les Bartholoméens, pourquoi ne pas creuser un peu plus la réflexion ? Saint-Barthélemy-d’Anjou est une commune urbaine et si mariage il y a, il doit se faire avec une autre commune urbaine.

    La majorité en place vise le développement de l’urbanisation, pour atteindre les 10 000 habitants et ainsi toucher la DSU (Dotation de Solidarité Urbaine) mais cela n’est que très hypothétique, trop risqué à nos yeux, car non seulement nous ne sommes pas certains d’atteindre cette strate de population, mais les critères d’attributions de la DSU sont aléatoires, même si la commune atteint les 10 000 habitants ».

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Carton rouge !!!

    Carton Rouge !!!

     

           Monsieur Tastard, footballeur en panne de fair-play !

          Par définition, le tacle, acte footballistique sanctionné d’un carton rouge,  est  fait par derrière, visiblement en retard ou avec les deux pieds en avant. 

         A la lecture du magazine municipal à la page 25 consacrée à l’EXPRESSION libre, nous ne pouvons pas passer à côté du Tacle de l’adjoint délégué à l’aménagement du territoire.

    ·         Souligner, en parlant du terrain de foot que certains l’avaient mis dans leur campagne pour  ensuite voter contre, vise sans équivoque les 4 conseillers SBRE ayant voté contre lors de la délibération en conseil municipal.

    Délibération qui date de plus d’un an … acte visiblement en retard

    ·         Rappeler une énième fois le changement de position d’une partie de l’équipe SBRE au moment de faire le point sur les travaux engagés par la commune, est bien un geste fait par derrière. Cet adjoint,  en début d’année était de ceux de la majorité qui affirmait ne pouvoir travailler avec la minorité  que si les conseillers SBRE «  arrêtaient d’écrire sur le blog et de faire des conférences de presse ». Souhaitant sans doute ainsi montrer son ouverture d’esprit, sa capacité à reconnaitre les qualités des élus de la minorité quelle qu’elle soit et à travailler ensemble dans un climat serein respectueux des uns et des autres !

         Ce tacle est finalement une pichenette ! Il suffit pour cela de rappeler pourquoi les conseillers ont voté contre en 2015 :

    - Oui, la réalisation d’un terrain synthétique au stade des ardoises figurait bien au programme du groupe SBRE 2014 et il aurait été réalisé avant la fin de l’année 2014 car l’équipe précédente avait laissé en caisse les fonds nécessaires à sa réalisation et que les études étaient déjà très avancées.

    - Mais ce dossier a été tellement mal géré par la majorité en place qu’il a fallu recourir à trois consultations successives pour aboutir à une réalisation en 2016.

    -  Oui,  dans un contexte budgétaire contraint dès l’année 2015, où il est demandé à tous (associations, services, administrés) de faire des efforts, les élus du groupe SBRE 2014 ont jugé inopportun  de dépenser 731 067 € T.T.C de travaux   plus 53 968,76 €TTC d’études (sans compter les frais à venir d’entretien régulier). Les priorités sont ailleurs : accessibilité, mutation énergétique, gros entretien du patrimoine.   

        Ajoutons à cette position  le principe de précaution. Face aux questions soulevées en matière de santé publique de tels équipements, nous nous réjouissons que certains conseillers aient osé se questionner et mesurer les pour et les contre. Il suffit de lire la presse étrangère pour voir que des pays voisins commencent à interdire la pratique de ses équipements pour se dire que «  oui » il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis … 

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Conseil municipal du lundi 17 octobre 2016

    Cimetière : les tarifs augmentent

     

    Lundi 17 octobre, pour le premier Conseil de ce mandat pour Didier Dohin (SBRE 2014), peu de points étaient inscrits à l’ordre du jour, épuisé dès 21 h.

    CO du 21 octobre 2016

    CO du 21 octobre 2016

     

     

     

    Il n’y a pas eu de débat enflammé, lundi soir, au cours de cette réunion, juste quelques questions montrant que les listes de minorité restent attentives.

    Tarifs du cimetière

    Dès janvier 2017, les tarifs vont subir une augmentation. La plus forte progression porte sur le terrain d’un mètre carré qui va passer de 40 à 50 € pour 15 ans et de 80 à 100 € pour 30 ans, ainsi que sur la case de columbarium qui passe de 250 à 300 € pour 15 ans et de 500 à 600 € pour 30 ans, soit 20 % d’augmentation.

    Le maire a également signalé une nouveauté : « C’est la première fois que l’on vote pour les cavurnes en Conseil municipal ». Le prix de ce petit caveau destiné à recueillir une ou plusieurs urnes funéraires a été fixé à 350 € pour 15 ans et 700 € pour 30 ans. Isabelle Raimbault, tête de liste SBRE 2014 (« Saint-Barthélemy Réussir ensemble », s’est enquis du devenir de la compétence cimetière : « Va-t-elle devenir urbaine et y a-t-il un risque de voir s’aligner les tarifs ? ». « Oui », a répondu le maire, Dominique Bréjeon, lui-même justement vice-président des parcs et jardins communautaires et des cimetières. « Ça devient une compétence agglo, il va falloir tout étudier, c’est très compliqué. Les communes sont très disparates dans leur gestion des cimetières. Toutes les communes ne sont pas aussi régulières que nous. Saint-Barthélemy est vertueux dans ses récupérations de concessions. »

    Eau, assainissement, déchets

    Les rapports annuels 2015 d’Angers Loire Métropole relatifs au prix et à la qualité des services eau potable et assainissement, l’élimination des déchets et le développement durable ont été présentés par Stéphane Lefebvre, conseiller municipal délégué au Développement durable et aux travaux, et ont suscité des questions complémentaires.

    Jacques Lemarquand (SBD) a notamment interrogé sur le schéma directeur des boucles vertes cyclistes et de l’état d’avancement des travaux. Dominique Bréjeon a précisé le calendrier : « Les travaux ont commencé en 2016 avec une priorité sur le secteur Montreuil-Avrillé. Fin 2017, nous irons de la petite gare à Montreuil-Juigné à vélo ou à pied… La Loire à vélo viendra rejoindre la rue Victor-Hugo et un effort sera aussi fait sur la signalétique car beaucoup de gens s’y perdent ! ».

     

     

    À consulter sur angersloiremetropole.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'AUTOMNALE ST-BARTH - ST-BARTH Édition 2016

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les conseillers favorables à l’Oasis

    L’exposition du projet La Canopée bleue en préambule du conseil municipal, lundi soir, a remporté l’adhésion de conseillers toutes listes confondues.

     

     

    CO du 30 septembre 2016

     

    CO du 30 septembre 2016

     

    Pour ce premier conseil municipal public de la rentrée, beaucoup d’affaires courantes étaient inscrites en délibération. D’autres points non portés à l’ordre du jour ont été développés également.

    Le Conseil municipal a été marqué par le décès de Brahim Selhaoui et, rejoint par le public, tous ont observé une minute de silence en début de séance. Colistière de la liste SBRE 2014, Nathalie Hersant a rendu hommage avec beaucoup d’émotion à « l’homme de conviction, à son intégrité, à son implication dans la vie communale et associative… Son parcours avait fait de lui un défenseur intransigeant des droits de l’homme et du citoyen ».

    Installation de Didier Dohin

    Consécutivement au décès de Brahim Selhaoui, un siège devenait vacant dans le groupe désormais conduit par Isabelle Raimbault. Les suivants sur la liste ayant refusé de siéger, Didier Dohin, qui figurait en 14e position sur la liste SBRE 2014, a lui accepté. La répartition en commissions a donc été soumise au vote malgré son absence pour cause de décès familial.

    Quelques réflexions sur l’Oasis

    L’exposition du projet La Canopée bleue par Julie Cabot Nadal des Colibris, mouvement initié par Pierre Rabhi, pionnier de l’agriculture écologique en France (lire CO de mercredi), a remporté l’adhésion de conseillers toutes listes confondues. Cependant, chez SBRE 2014, Isabelle Raimbault a regretté de ne pas avoir été associée à la démarche plus tôt. Dominique Bréjeon a répondu que le rôle de la mairie avait été « de faciliter le projet » et que tous les conseillers seraient associés à l’avancée du centre éco-touristique.

    Un nom pour les rues

    « Il y a rétrocession des voiries à l’agglo, donc intérêt à nommer les rues », a expliqué le maire. Dans les nouveaux quartiers, comme la Reux-Cordelles, les panneaux vont commencer à fleurir en entrée de rue. Les propositions des noms « ont été faites en lien avec une commission extra-municipale », ajoute Isabelle Bailleul-Nithart. Simone d’Anthenaise ou Mail des Combattants de 14-18… Ces propositions évoquent des personnes ayant contribué au développement de la commune ou liées à l’Histoire…

    Habitat/urbanisme

    L’état du portage des réserves foncières (au 31 décembre 2015) par ALM (Angers Loire Métropole) est connu et génère des frais pour la commune, actuellement 35 618 €. D’où la nécessité de commercialiser aux plus vite les parcelles. À l’échéance 2017, « on ne sera pas prêts à commercialiser ces parcelles. Cela risque d’être un peu court », a anticipé Dominique Bréjeon.

    Angers Loire Habitat souhaite vendre 18 logements sociaux, situés rues d’Horgesti et Marc-Antoine-Charpentier. Le Conseil municipal a donc été sollicité pour émettre un avis. Le maire a assuré que ces logements seraient vendus en priorité aux locataires, sinon aux particuliers. Remarquant au passage que « cela aura pour conséquence de modifier un peu notre taux de logement social ».

    Poursuivant sur l’habitat, la municipalité a souhaité mettre en vente trois lots supplémentaires dans le lotissement Ardoises Puy-Heaume secteur ouest. Trois parcelles seront donc créées en face du Clos de la Chevalerie, libres de constructeur.

     

    Prochain conseil municipal le 17 octobre.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Brahim un ami conseiller municipal nous a quité

     

    Brahim un ami conseiller municipal nous a quitté 

     

                       un ami conseiller municipal nous a quitté

                                   On ne perd pas qu'un conseiller, c'était un ami, un homme qui aimait les hommes, avec un grand H, de tout âge, de toute nationalité, de tout niveau. Un homme au service des autres et qui veillait à la défense des droits de chacun . Il avait un engagement pour la commune, et particulièrement au niveau social et éducatif, parfois dans l'opposition, parfois dans la majorité et toujours pour St Barthélémy et ses habitants. C'était un passionné qui s'est investi socialement et pourtant qui a été décrié par un certain nombre de personnes parce que provocateur. C'était un homme social avec en leitmotiv la paix et l'équité sociale.
    Un homme que nous n’oublierons pas.
    Au revoir Brahim, notre Ami et élu de la République. Et qui sait ? Il y a peut être des Centres sociaux au paradis des hommes de paix.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lors de l’enquête publique sur le PLUI , les 5 conseillers municipaux appartenant à la minorité SBRE2014 (DANIEL Laurent ,DUMAS Dominique, HERSANT Nathalie, RAIMBAULT Isabelle, SELHAOUI Brahim)  ont inscrit les remarques suivantes…

     

     

     

    1-    Concernant le Barreau de Trélazé – Saint  Barthélemy  situé au nord de la RD347

     

    Des études de faisabilité environnementales sont programmées .L’ horizon de  mise en œuvre est     «  à définir ».

     

    Ce manque de date butoir dans la réalisation des études est préjudiciable à notre commune et à la sécurité de ces habitants .Le flux routier est à cet endroit important. De plus, le projet  est plus favorable à la  circulation vers la zone industrielle de Trélazé et non aux habitants de Saint  Barthélémy.

     

     

     

    2-    Concernant le plan de zonage

     

     

    Enquête publique sur le PLUI

     

     

    Il y a un secteur avec orientation d’aménagement et de programmation sur une partie du Parc de l’Europe ( partie haute Route d’Angers) . Ce secteur d’aménagement inclut une partie sur laquelle il y a  une «  présence arborée reconnue ». Nous pensons qu’il serait mieux de redéfinir les limites de ce secteur en excluant cette partie présentant une  présence arborée reconnue.

     

     

     

    3 - Concernant toujours le plan de zonage

     

     

     

    Dans le cadre de la création d’une zone d’activités économiques en 2AUy , il semblerait qu’aucun bac de rétention d’eau ne soit prévu ni identifié.

     

     

     

    4 – Concernant l’AOP locale Saint-Barthélemy-d’Anjou  

     

     

    SECTEUR DE MONGAZON : Il est prévu une voirie en boucle à partir de la Rue de Mongazon qui traverserait une propriété privée. Cette future voie est inopportune et coûteuse car ce lotissement (5 maisons) privé a déjà un accès direct à la rue de Mongazon. Renseignements pris, l’accès existant est accessible aux pompiers. Ce sont des investissements injustifiés .De plus, cette orientation donnerait une sortie sur la voie 116 qui est dangereuse.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Edito juillet 2016Nous sommes toujours là !

     

     

     

    A ceux qui s’inquiètent de ne plus voir d’articles sur le blog  de clin d’œil…

    A ceux qui s’en réjouissent également …

    Nous vous donnons de nos nouvelles à l’aube des vacances et des périodes ensoleillées  qui s’annoncent (enfin nous l’espérons)..

    Nous réfléchissons à une nouvelle organisation, pour continuer à   vous tenir au courant de l’activité municipale, à être une veille active de l’action municipale, critique et constructive …mais nous souhaitons aussi trouver le moyen de vous investir pleinement, vous les lecteurs réguliers et occasionnels …le moyen d’avancer grâce à vos remarques..

    Alors nous vous retrouvons à la rentrée de septembre, avec nos propositions et les vôtres si vous en avez !!! il est toujours possible de laisser des commentaires à cet article.

    En attendant, passez tous un bel été, reposez-vous, profitez de votre entourage et à très bientôt…

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    indemnités des élus

     

    CM du 29 mars 2016 

                  

     

     

              Seulement 9 délibérations plutôt techniques à l’ordre du jour de ce conseil du 29 mars ; le Maire espérait sans doute une séance très tranquille ; c’était sans compter sur la détermination des élus du groupe SBRE 2014 toujours mobilisés pour défendre les intérêts des Bartholoméens. La première délibération portait sur les indemnités à verser aux nouveaux conseillers municipaux après les démissions de Mme GUYON et Messieurs ANDRE et PETIT.

     

    Monsieur BREJEON a rappelé en introduction que « Les fonctions d’élus sont gratuites. Une indemnité destinée à couvrir les frais liés à l’exercice du mandat est toutefois prévue par le Code Général des Collectivités Territoriales ». Il faut là préciser que ces indemnités sont calculées en pourcentage de l’indice 1015 et subissent donc les variations de la valeur du point d’indice décidé par le gouvernement.

    Mme HERSANT pour le groupe SBRE 2014 a mis à profit cette délibération pour soumettre une proposition au maire concernant la prochaine revalorisation de la valeur du point d’indice (+0,6% le 1er juillet 2016 et +0,6% le 1er janvier 2017) qui aura donc une incidence sur le montant des indemnités versées aux Maire, Adjoints, Conseillers délégués et Conseillers et donc sur le budget de la Commune : « Gelons les indemnités versées pour montrer la solidarité des élus dans les efforts de maitrise de la dépense publique » Si le Maire en séance a reconnu ne pas avoir pensé à cette possibilité il s’est empressé dès le 1er avril de signifier sa position par mail à tous les membres du Conseil en précisant que compte tenu du faible impact budgétaire (600€/an), et de l’investissement des élus, il écartait donc cette proposition.

    Ainsi il faut  comprendre que le Maire n’est pas prêt à renoncer à une augmentation  9,25 € / mois et ne veut pas priver les adjoints de celle de 3,70 € /mois, les Conseillers délégués de celle de 0,80 € /mois et les Conseillers de celle de 0,20 €/mois. Alors oui l’impact sur le budget de la commune est faible mais à l’heure où les subventions aux associations sont réduites et où des efforts sont demandés à la population, le gel des indemnités des élus aurait sans doute été bien perçu.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Édito avril 2016

    Edito avril 2016           

           Trois démissions, Marc PETIT, Jean Louis ANDRE et Géraldine Guyon se sont enchainées au premier trimestre. Des démissions qui ne sont pas le fruit du hasard mais bien le résultat d’une difficile action en tant que conseillers de l’opposition depuis 2 ans.

                                                        C’est bien une majorité relative dans les urnes qui a permis à Monsieur BREJEON de détenir la majorité absolue au sein du Conseil Municipal,  il n’y a pas lieu de le contester. Mais cette situation aurait dû inciter l’équipe majoritaire à un peu plus de modestie et à un peu plus d’écoute à l’égard des huit conseillers des groupes SBRE2014 et St Barth Dynamique.

    Bien que siégeant dans la minorité, et parce que notre projet de campagne s’inscrivait dans la continuité de la politique mise en œuvre au cours du mandant précédent et parce que Monsieur BREJEON revendiquait l’héritage de Jean-François JEANNETEAU, nous avions imaginé à tort pouvoir mettre nos compétences, exprimées pendant six, voire huit ans, au service de cette nouvelle majorité et donc des Bartholoméens.

    Depuis deux ans, il n’en est rien, nous ne sommes ni écoutés, ni entendus, pire, certains conseillers de la majorité critiquent allègrement les décisions prises entre 2001 et 2014 et nous en font porter la responsabilité, en oubliant que cinq d’entre eux qui aujourd’hui président aux affaires de la commune y ont aussi largement contribué aux cotés de Monsieur JEANNNETEAU et d’oublier aussi que M. BREJEON était aux coté de M. PILET en 2001.

    Alors face à ce constat, notre motivation n’a pas résisté. Nous voulions apporter nos compétences, participer activement. Il n’en est rien, on nous cantonne dans un rôle de figurant, dont les expériences antérieures n’intéressent personne. Il nous a alors semblé souhaitable de laisser la place à nos collègues prêts à s’investir malgré la difficulté. En l’absence d’ambition particulière pour de prochaines élections il est d’autant plus facile de prendre cette décision. Le premier Conseil avec les nouveaux représentants de notre groupe peut vous rassurer : les interventions sur le SCOT, sur le RAM, sur les indemnités des élus rien n’aura échappé à l’analyse.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • « Le sentiment de ne servir à rien »

     

    CO du 07 avril 2016

    Frustration, incompréhension : les trois élus du groupe Saint-Barthélemy Réussir ensemble 2014 reviennent sur les raisons de leur démission.

     

    Les trois démissions au sein du groupe minoritaire Saint-Barthélemy Réussir ensemble 2014 n’ont pas manqué de susciter les interrogations. Les conseillers démissionnaires ont justifié les raisons de leur départ. Pas vraiment une surprise, après deux ans d’une action jugée difficile. C’est la sensation d’être devenus inutiles qui l’a emporté. « Je suis rentré par passion, je suis frustré de ne pas pouvoir servir les Bartholoméens parce que je n’ai pas la parole. On a quand même des années d’expérience, on a des compétences et elles ne sont pas entendues » résume Marc Petit, parti le premier.

    « On a une équipe derrière prête à prendre la relève »

    Géraldine Guyon se souvient aussi d’un temps où ils n’étaient pas dans l’opposition, où tous étaient aux commandes de la commune. « Notre programme s’inscrivait dans la continuité politique du mandat précédent ; dans l’héritage de Jean-François Jeannneteau, on aurait pu se retrouver sur certaines choses… ». Quant à Jean-Louis André, un mot pour résumer : « Démotivé ». Au début « dans la minorité », peu à peu ils ont basculé dans « l’opposition ». « Être dans l’opposition ne me dérangerait pas plus que ça si l’on était dans une autre configuration. J’ai le sentiment de ne servir à rien ! » déclare Géraldine Guyon, celle qui avait été désignée en 2013 pour la succession de Jean-François Jeanneteau. « Je n’ai pas d’ambition politique pour les prochaines élections. Et puis on a une équipe derrière prête à prendre la relève. Le groupe SBRE a du sens encore et la capacité de poursuivre ».

    Tous restent mobilisés derrière Isabelle Raimbault et la nouvelle équipe. « On ne les abandonne pas » promet Marc Petit. « Peut-être les choses se feront différemment maintenant ». Les nouveaux colistiers sauront-ils mieux se faire entendre ? Tous espèrent bien que ces démissions auront provoqué un électrochoc.

    Géraldine Guyon se souvient aussi d’un temps où ils n’étaient pas dans l’opposition, où tous étaient aux commandes de la commune. « Notre programme s’inscrivait dans la continuité politique du mandat précédent ; dans l’héritage de Jean-François Jeannneteau, on aurait pu se retrouver sur certaines choses… ». Quant à Jean-Louis André, un mot pour résumer : « Démotivé ». Au début « dans la minorité », peu à peu ils ont basculé dans « l’opposition ». « Être dans l’opposition ne me dérangerait pas plus que ça si l’on était dans une autre configuration. J’ai le sentiment de ne servir à rien ! » déclare Géraldine Guyon, celle qui avait été désignée en 2013 pour la succession de Jean-François Jeanneteau. « Je n’ai pas d’ambition politique pour les prochaines élections. Et puis on a une équipe derrière prête à prendre la relève. Le groupe SBRE a du sens encore et la capacité de poursuivre ».

    Tous restent mobilisés derrière Isabelle Raimbault et la nouvelle équipe. « On ne les abandonne pas » promet Marc Petit. « Peut-être les choses se feront différemment maintenant ». Les nouveaux colistiers sauront-ils mieux se faire entendre ? Tous espèrent bien que ces démissions auront provoqué un électrochoc.

    Géraldine Guyon se souvient aussi d’un temps où ils n’étaient pas dans l’opposition, où tous étaient aux commandes de la commune. « Notre programme s’inscrivait dans la continuité politique du mandat précédent ; dans l’héritage de Jean-François Jeannneteau, on aurait pu se retrouver sur certaines choses… ». Quant à Jean-Louis André, un mot pour résumer : « Démotivé ». Au début « dans la minorité », peu à peu ils ont basculé dans « l’opposition ». « Être dans l’opposition ne me dérangerait pas plus que ça si l’on était dans une autre configuration. J’ai le sentiment de ne servir à rien ! » déclare Géraldine Guyon, celle qui avait été désignée en 2013 pour la succession de Jean-François Jeanneteau. « Je n’ai pas d’ambition politique pour les prochaines élections. Et puis on a une équipe derrière prête à prendre la relève. Le groupe SBRE a du sens encore et la capacité de poursuivre ».

    Tous restent mobilisés derrière Isabelle Raimbault et la nouvelle équipe. « On ne les abandonne pas » promet Marc Petit. « Peut-être les choses se feront différemment maintenant ». Les nouveaux colistiers sauront-ils mieux se faire entendre ? Tous espèrent bien que ces démissions auront provoqué un électrochoc.

    L’action de la majorité passée au crible

     

    CO du 07 avril 2016                

                           Ces départs ont été l’occasion de dresser un bilan de l’action de la majorité. Si certains chantiers étaient votés depuis le précédent mandat, les élus de Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014 déplorent la façon dont les projets ont été conduits. Ainsi, malgré les alertes de Marc Petit, qui avance une certaine expertise en termes de marchés publics, le stade synthétique aurait dû être réalisé depuis belle lurette. Rejoignant le constat des communistes, dressé l’an dernier, ils passent en revue le programme de campagne de Dominique Bréjeon. La petite gare qui n’avance pas, pas plus que le parc de l’Europe et le Point soleil ? Et au-delà, le RAM dont la reconstruction aurait pu être anticipée… Géraldine Guyon aurait privilégié la transition énergétique, un enjeu jugé prioritaire au numérique. Sans oublier la façon dont a été géré l’arrêt du service d’antenne ! Ils dénoncent le manque de cohérence et d’ambition du projet d’habitat intermédiaire. « La promesse de gestion participative n’est pas tenue » regrette Nathalie Hersant, membre de la commission extra-municipale associée au projet. De son côté, Isabelle Raimbault évoque le peu d’enthousiasme de la majorité à aborder le thème des communes nouvelles et « le manque de vision à long terme ». « Non il n’est pas urgent d’attendre ! C’était un sujet sur lequel les trois groupes auraient pu se retrouver » déplore Géraldine Guyon. « C’était quelque chose de nouveau à construire ensemble ! ».

    Les élus SBRE saluent tout de même quelques réussites comme le succès incontestable de « Fêtons l’été à Pignerolle » et le préau de l’école Jules-Ferry.

    Ces départs ont été l’occasion de dresser un bilan de l’action de la majorité. Si certains chantiers étaient votés depuis le précédent mandat, les élus de Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014 déplorent la façon dont les projets ont été conduits. Ainsi, malgré les alertes de Marc Petit, qui avance une certaine expertise en termes de marchés publics, le stade synthétique aurait dû être réalisé depuis belle lurette. Rejoignant le constat des communistes, dressé l’an dernier, ils passent en revue le programme de campagne de Dominique Bréjeon. La petite gare qui n’avance pas, pas plus que le parc de l’Europe et le Point soleil ? Et au-delà, le RAM dont la reconstruction aurait pu être anticipée… Géraldine Guyon aurait privilégié la transition énergétique, un enjeu jugé prioritaire au numérique. Sans oublier la façon dont a été géré l’arrêt du service d’antenne ! Ils dénoncent le manque de cohérence et d’ambition du projet d’habitat intermédiaire. « La promesse de gestion participative n’est pas tenue » regrette Nathalie Hersant, membre de la commission extra-municipale associée au projet. De son côté, Isabelle Raimbault évoque le peu d’enthousiasme de la majorité à aborder le thème des communes nouvelles et « le manque de vision à long terme ». « Non il n’est pas urgent d’attendre ! C’était un sujet sur lequel les trois groupes auraient pu se retrouver » déplore Géraldine Guyon. « C’était quelque chose de nouveau à construire ensemble ! ».

    Les élus SBRE saluent tout de même quelques réussites comme le succès incontestable de « Fêtons l’été à Pignerolle » et le préau de l’école Jules-Ferry.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Changement de tête(s) dans l’opposition

     

    CO du 02 avril 2016

     

                                De nouveaux élus représenteront la liste d’opposition Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014, dont la chef de file, Isabelle Raimbault, réclame « une vraie ouverture au sein de ce conseil ».

                                Mardi 29 mars, quelques jours après la démission de sa tête de liste, Géraldine Guyon et Jean-Louis André, les nouveaux élus du groupe Saint-Barthélemy Réussir Ensemble 2014 ont intégré le conseil municipal. Suivants sur la liste, après l’arrivée de Brahim Selhaoui en février, Laurent Daniel et Dominique Dumas (ex Zerna) -Nadia Gaufreteau n’ayant pas accepté de siéger- ont donc fait leur entrée.

    « Une nouvelle équipe vigilante »

                                Isabelle Raimbault, devenue chef de file, a profité du vote des indemnités, pour rendre hommage aux démissionnaires : « Nous regrettons que leurs compétences n’ont pas été entendues à leur juste valeur » a-t-elle commenté. « Nous souhaitons vous faire part de nos motivations, de notre engagement. Nous demandons une vraie ouverture au sein de ce conseil… On a des valeurs, on a des idées. Ce soir nous vous demandons de faire confiance en une nouvelle équipe vigilante ».

                                Dominique Bréjeon, le maire, a proposé de rencontrer les nouveaux élus et a également confirmé à Isabelle Raimbault sa nouvelle fonction d’élue communautaire. « Une femme remplace une femme et l’autre personne ciblée n’est pas élue » a-t-il justifié. Si les représentations n’étaient encore inscrites à l’ordre du jour, en revanche, les nouveaux investis peuvent assister au travail en commission en tant qu’auditeurs libres.

                               Isabelle Raimbault, devenue chef de file, a profité du vote des indemnités, pour rendre hommage aux démissionnaires : « Nous regrettons que leurs compétences n’ont pas été entendues à leur juste valeur » a-t-elle commenté. « Nous souhaitons vous faire part de nos motivations, de notre engagement. Nous demandons une vraie ouverture au sein de ce conseil… On a des valeurs, on a des idées. Ce soir nous vous demandons de faire confiance en une nouvelle équipe vigilante ».

                              Dominique Bréjeon, le maire, a proposé de rencontrer les nouveaux élus et a également confirmé à Isabelle Raimbault sa nouvelle fonction d’élue communautaire. « Une femme remplace une femme et l’autre personne ciblée n’est pas élue » a-t-il justifié. Si les représentations n’étaient encore inscrites à l’ordre du jour, en revanche, les nouveaux investis peuvent assister au travail en commission en tant qu’auditeurs libres.

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires